AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“One of these days ∅ Maka”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 171
Date d'inscription : 26/02/2017
Indiana A. Jones
bleu
avatar


   One of these days ft. Maka Sharmn

Il avait besoin d'un café. C'était pas tous les jours que la pensée traversait l'esprit d'Indiana ; il n'était pas particulièrement accro à la caféine. Disons qu'il l'appréciait tant qu'elle était enrobée de crème et de caramel, plutôt que d'y couler six sucres pour en chasser l'amertume. Il n'en avait certainement pas besoin pour se lever le matin, ses chiens faisaient l'affaire, à gémir et voler un oreiller ou son duvet pour les cacher dans un endroit où il les retrouverait immanquablement recouvert de bave ; plutôt efficace. Ils faisaient office de réveil-matin dès 6h et même si Indiana détestait reposer accidentellement son visage sur un coussin baveux – ce qui lui arrachait quelques jurons beaucoup trop imaginatifs pour une heure si indécente – il se levait immanquablement par responsabilité, parce que ses chiens n'allaient pas se sortir tous seuls, ses chats manger tous seuls, et qu'il ne voulait retrouver aucun "cadeau" malvenu en guise de vengeance.

Mais ce matin, il ne s'était pas réveillé. Il ne s'était pas couché tard, pourtant, et il avait passé une très bonne nuit. Une trop bonne nuit. Il avait dormi comme une masse, d'une traite et apparemment sans rêver. A 7h30 il roula sur le côté dans son sommeil. Habituellement un bout de duvet ou des oreillers le retenaient, mais Indiana, comme il allait très vite le découvrir, avait été dépossédé de ses biens par ses chiens impatients. Il roula donc sur le côté et tomba simplement de son lit, ce qui eut pour effet de le réveiller enfin ; Daisy le rottweiller se précipita sur lui pour léchouiller un visage encore à moitié sonné.
"Qu'est-ce que b..."
Il vit l'heure qu'il était et se redressa à quatre pattes en s'emmêlant dans ses draps à terre, baveux et sur lesquels s'installait déjà Rolly, un de ses chats.
"Meeeeeerde !"
Comment avait-il fait pour dormir aussi longtemps ? Il avait cours dans une demi-heure, y'avait pas moyen qu'il y arrive à temps sachant qu'il devait encore sortir ses chiens, se laver, s'habiller (éventuellement quand même) et se prendre un café.
Parce que oui.
C'était apparemment un de ces jours-là.

Ou alors, c'était juste un lundi.

Il abandonna très vite l'idée de sprinter jusqu'à l'université pour son premier cours de la journée – Rolly avait vomi dans la cuisine – et préféra prendre le temps de se réveiller. Quitte à mal commencer la journée, autant ne pas avoir l'air d'un zombie.

J'ai besoin d'un café.

Merci Sherlock. Ce n'était pas juste une constatation, ou une plainte silencieuse. C'était le message qu'il envoyait à Maka alors qu'il quittait – enfin – son appartement, et c'était une invitation. Il ne l'avait pas vue depuis quelques mois mais quand il pensait à prendre un café c'était souvent en sa compagnie, et souvent aussi près de l'université où travaillait son père – le prof de maths qu'Indy espérait ne pas croiser ce matin-là, parce qu'il venait justement de sécher son cours. Voilà. Il ne savait pas si Maka aurait son message à temps mais il allait quand même se poser dans le coin habituel parce qu'il avait vraiment, vraiment besoin d'un café.

Il était encore beaucoup trop tôt à son goût quand Indy posa son sac sous une table et s'assit en croisant les bras, résistant au besoin urgent d'y plonger la tête pour dormir encore un peu. Il n'arrêtait pas de bailler, il espérait qu'au moins la marque de ses draps sur sa joue s'était effacée. Et il fallait vraiment qu'il arrête de fusiller du regard les autres étudiants bien trop bruyants à côté de lui.
Messages : 14
Date d'inscription : 01/03/2017
Maka Sharmn
bleu
avatar
Ven 17 Mar - 11:50Maka Sharmn
bleu
I. One of these days

The past never forget you
www — Elle venait de se lever de sa chaise, une nuit blanche de plus pour la jeune demoiselle. Elle avait les paupières lourdes et elle venait de manquer la première heure de cours, dirigée par son père. Elle regarda l'heure sur son téléphone portable, puis, vit un message d'un de ses camarades de classe, Indiana. Besoin d'un café ? Elle en buvait beaucoup ces temps-ci, sûrement à cause de son mal de tête horrible et la fatigue. Maka s'étira pendant un long instant avant de prendre quelques vêtements posés par-ci par-là et de répondre vite fait au message par un "J'arrive". Elle se dirigea ensuite ves la sale de bain...

Une fois prête, elle vérifia qu'elle n'avait rien oublié et elle se cogna bien deux-trois fois avant de pouvoir prendre ses clés et sortir de son appartement.

Dans la rue habituellement calme qu'elle prenait, un monde fou venait s'y agglutiner. Elle vérifia quel jour on était, et plissa des yeux nerveusement en découvrant que lundi venait de pointer son nez. Lundi... le jour qu'elle détestait le plus. Dans sa rue, le lundi matin, il y avait toujours un marché de légumes et de fruits en semaine A et un marché aux puces en semaine B.  

Elle devait donc faire un plus grand détour et cela prenait bien 10 minutes de plus. Elle se faufila entre quelques personnes avant de tourner dans une ruelle calme. Il y avait toujours allongé sur une  petite palissade en briques, un gros chat gris qui la regardait avec des yeux perçants. Ce chat qui restait tous les lundis à la même place, même heure de la journée à la regarder. Bizarre.

Les minutes passèrent vite et Maka arriva enfin devant l'université. Elle alla directement dans la cafétéria et vit Indiana au coin habituel. Cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas parlé, et a vrai dire, elle se demandait si il allait la reconnaître avec ses kilos en trop effacés.

Beaucoup de personnes se retournaient pour la regarder, surtout des garçons qui rougissaient alors qu'elle e regardait que les plats qui allaient être servis ce midi. Une fois arrivée devant Indiana, elle s'installa en face de lui et posa ses affaires à côté d'elle. Il avait l'air fatigué.

Maka marmonna un espèce de "Bonjour." avant de s'affaler sur la table.

Messages : 171
Date d'inscription : 26/02/2017
Indiana A. Jones
bleu
avatar


One of these days ft. Maka Sharmn

Il s’était rendu compte que ça faisait longtemps, mais pas à ce point. Ça l’avait sorti presque instantanément de sa torpeur matinale, quand une fille s’était assise juste en face de lui ; sauf que, c’était pas le genre de fille qui s’asseyait normalement en face d'Indy – malgré son charme indéniable, sa gueule de délinquant, son expression de chien de garde habituelle, tout ça tout ça. C’était peut-être la fatigue, ou alors c’était parce que ça faisait vraiment trop longtemps, mais Indiana ne reconnut pas tout de suite Maka. Et puis ce bonjour remonta nonchalamment jusqu’à ses oreilles, alors il reconnut la voix, fixa le visage – il ne savait pas exactement ce qu’il regardait jusque là mais c’était pas ça – et sa bouche lâcha un petit oh qu’il transforma instantanément en fausse quinte de toux pour pas se payer la honte.
Raté.
"Heeey salut Maka !" Raclement de gorge. "Ça va ? Euh. T'as l'air..."
Il savait exactement de quoi elle avait l’air mais il ne pouvait pas le dire comme ça, ça se faisait vraiment pas, enfin il l’aurait dit mais pas à Maka, il la connaissait déjà trop bien, une fille dans la rue pourquoi pas ? fallait trouver les mots aussi et ne pas pointer l'évidence, parce qu'on savait bien qu'on ne devait pas aborder ce genre de sujets avec les filles, ça pouvait aisément passer pour une remarque déplacée alors que, non, tout ce qu’il avait envie de lui dire, c’était un compliment mais. Urgh. La vie est si compliquée un matin sans café.
Ou Indy était juste pas doué.
"T'as l'air en forme."
NON. Elle avait une tête de déterrée. Elle avait l'air aussi endormie que lui, voire plus, elle était vraiment très loin d’avoir l’air en forme. En plus il avait prononcé le mot "forme". Est-ce qu’elle allait le prendre comme une insulte ? Est-ce qu’il allait boire ce café tout seul ? Est-ce qu’il était beaucoup trop tôt pour ces conneries ? OUI.
"Je vais chercher les cafés."
Il se glissa hors de sa chaise dans une lâche retraite stratégique et se pencha vers elle, les mains sur la table et le regard bien au-dessus de sa tête :
"Qu'est-ce que tu prends ?"
Il se retourna pour lire le menu accroché au-dessus du comptoir et sentit instantanément trois paires d’yeux – au moins, il allait pas tout compter – le fixer. Trois types, auxquels Indiana répondit par son expression de chien de garde habituelle, quoiqu’un peu plus agressive. Il n’était pas sûr de savoir pourquoi ils le regardaient comme ça mais il avait l'instinct d’alpha de l'homme qui vit au milieu des chiens qui lui disait que c'était une question de territoire. Et on sait à quel point les chiens aiment marquer leur territoire. Indiana leur lança un regard de défi. S’il savait se faire respecter dans sa ménagerie, c’était pas trois étudiants en jeans troués aux genoux et chemises de bobos hipster qui allaient lui apprendre la vie.

C'était comme si le café était devenu un terrain de chasse et qu'Indiana se trouvait entre les chasseurs et la mère de Bambi.
C'était marrant parce que son cocker s'appelait Bambi.
Messages : 14
Date d'inscription : 01/03/2017
Maka Sharmn
bleu
avatar
Mer 22 Mar - 20:52Maka Sharmn
bleu
I. One of these days

The past never forget you
www — Elle n'écoutait que d'une oreille les propos d'Indy, à vrai-dire, elle il n'avait pas changé d'un poil. Toujours aussi distant, mais il avait l'air surpris de la voir. En même temps, elle avait beaucoup changé depuis la dernière fois. Elle regardait son interlocuteur chercher ses mots, l'air troublé, avant de se lever et de demander quel café elle voulait. Voyons... elle n'avait pas eu le temps de regarder ce qui était proposé, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle voulait un remontant. Quelque chose pour faire passer cette foutue migraine. Elle mit son sac sur la table en guise d'oreiller avant de s'y affaler tout en croisant les bras pour cacher son visage.

" Un café fort"

Les migraines se faisaient de plus en plus insistantes en ce moment, combiné à l'effet secondaire de la pilule qui lui donnait des maux de ventres plus les règles... ça donnait une Maka desséchée. Elle en avait presque envie de pleurer. Oui, pleurer, elle pleurait beaucoup ces derniers temps. Tout l'accaparait. Et finalement, elle ne pu s'empêcher de se tordre et se retordre pour voir quelle position lui permettait d'avoir moins mal au ventre. Et puis, elle fit un petit gémissement ; puis un reniflement. Elle pleurait tellement elle en avait marre.

C'était un désastre, mais elle n'avait qu'une solution pour faire cesser la migraine, au moins qu'un peu. Elle marmonnait des équations mathématiques tout en attendant le retour d'Indiana. Sauf qu'il n'était pas encore parti. Elle regarda du coin de son œil humide en sa direction, il regardait trois garçons d'un air de défi. Les cassos l'avaient embêtés ? Pas le temps de s'en occuper, elle devait faire taire cette foutue migraine. Et vite.

Messages : 171
Date d'inscription : 26/02/2017
Indiana A. Jones
bleu
avatar


One of these days ft. Maka Sharmn

Indiana et la subtilité ça faisait pas deux mais trois, parce qu'il avait clairement repéré qu'un truc clochait parmi d'autres, mais pas le plus important. Alors que son regard défiait toujours celui des trois débiles – parce que dans sa tête fallait être débile pour soutenir son regard comme ça alors qu'il avait sa tête des mauvais jours – il se retourna brièvement pour enregistrer la commande de Maka. Elle se planquait, mais pas comme la mère de Bambi qui fuyait les chasseurs ; ou alors c'était la mère de Bambi déjà à l'agonie. Le malaise d'Indy s'intensifia, décidément il enchaînait les conneries. Il fit un pas vers Maka mais se ravisa, elle avait vraiment l'air d'avoir besoin de ce café noir, genre. Genre maintenant. Il se glissa vers le comptoir sans cesser de jeter des coups d’œil prudents à leur table – et aux trois autres étudiants. Même quand la barista lui demanda ce qu'il voulait il ne cessait de regarder derrière lui. Il était prêt à intercepter le moindre mouvement suspect en direction de sa table. Mais il devait pas être le seul à sentir l'aura que dégageait Maka parce qu'aucun garçon n'approcha. Quand il revint avec leur commande elle était toujours seule mais c'était pas forcément une bonne chose. Il posa les deux cafés devant elle mais ne s'assit pas, son regard cherchait le sien ; seulement il était enfoui avec son visage entre ses bras. Indy croisa les siens sur la table et se baissa à son niveau, de la même façon qu'il approchait un animal blessé.
"Qu'est-ce que t'as ?"  Il aurait pu demander ça plus délicatement mais l'inquiétude le rendait un peu brusque. "T'as besoin de quelque chose ? Tu veux que je te rapporte des médocs ou... On doit pouvoir trouver une armoire à pharmacie au secrétariat. Ou une pharmacie tout court. Je vais te chercher un truc si tu veux."
Il parlait au fur et à mesure qu'il réfléchissait alors les mots sortaient maladroitement de sa bouche, un peu trop pragmatiques et hachés, mais comme toujours chez Indiana le côté un peu brute cachait une sincérité qu'il n'arrivait jamais à exprimer. Clairement il était capable de traverser le centre-ville pour lui ramener de l'aspirine si Maka le lui demandait. Bon chien. Il poka doucement son bras et ajouta plus bas :
"Hey... Dis-moi."
Il attendait pas forcément qu'elle lui fasse une liste de courses mais il ne pouvait pas l'aider si elle ne lui parlait pas. Il savait pas comment lui demander et il arrivait pas à poser le doigt sur ce qui clochait exactement. Et Maka était pas le genre expansif, ça l'avait jamais gêné, il s'entendait même très bien avec elle principalement pour cette raison. Pour la première fois ça lui posait problème, et c'était ironique parce qu'Indiana lui-même détestait s'épancher mais... Soudain la fierté et tous ces trucs qu'on brosse par-dessus son apparence pour se cacher, ça lui semblait très loin et plus très important, comme les trois mecs en arrière-plan.
Messages : 14
Date d'inscription : 01/03/2017
Maka Sharmn
bleu
avatar
Sam 25 Mar - 16:55Maka Sharmn
bleu
I. One of these days

The past never forget you
www — Maka releva doucement la tête, les yeux rougis par les larmes, et vit Indiana plus près qu'elle ne l'aurai imaginé. Elle rougit, avant de se relever et d'essuyer ses yeux d'un revers de manche. Il avait un regard inquiet et il devait se soucier de son état de santé. Elle fit d'abord non de la tête, mais elle savait qu'il savait que c'était faux. Elle n'allait pas bien. La migraine était en train de partir, mais la double douleur du ventre s'accentuait. Son corps faisait déjà mal, et la pilule en rajoutait une couche. C'était un combo de la mort, comme si on avait eu une mauvaise note alors que l'on a révisé toute la nuit. Elle aurait bien pu ne pas venir en cours aujourd'hui, mais c'était la première fois depuis des mois qu'elle était invitée par Indiana, et il fallait dire, qu'elle l'aimait beaucoup, c'était comme son frère. Il avait toujours une maladresse bien à lui, mais cela ne la dérangeait pas du tout, ne parlant pas beaucoup et étant très détachée. Un peu trop détachée.

Mais, en y réfléchissant... en parlant d'Indy... elle avait entendu dire ; par des messes-basses, qu'Indy avait eu d'excellentes notes en mathématiques, et ce, même avec son père comme professeur. Il y avait sûrement une couille dans le potage. Mais, elle allait mettre tout ça de côté pour enfin répondre à sa question. Depuis la prise de la pilule, bien qu'elle soit devenue jolie, elle ne s'aimait pas. Elle voulait constamment résoudre les solutions, faire de nouvelles recherches, et à la fin, avoir le plaisir de trouver. Était-elle devenue folle ? Sûrement, et rien qu'en revoyant son ami, elle su qu'elle avait plus que changée. Elle s'était métamorphosée. Plus la même. Ce n'était plus la Maka taciturne qui ne parlait plus, elle était devenue une jeune folle qui se négligeait, consumée par sa faculté.

"Je... Je..."

Elle mit du temps à trouver les mots, et son regard se perdait dans celui de son interlocuteur. Les larmes lui montaient encore, et finalement, elle craqua pour la première fois devant quelqu'un.

" J'ai pris une pilule bleue. Je peux résoudre des solutions sur le monde, avec des mathématiques. J'ai ensuite perdu du poids tellement ça me rongeait. Je ne sors plus, je ne dors plus, je reste dans ma chambre, à écrire pour que cette foutue migraine cesse."

C'était bien la phrase la plus longue qu'elle venait de dire de sa vie.  

"Je veux juste quelque chose qui fasse taire ce mal de ventre horrible. Effets secondaires de la pilule et les règles. "

Elle prit le café posé devant elle et le bu d'une traite avant de le reposer, vide. Elle regardait Indiana,  pour voir sa réaction. Qu'allait t'il penser d'elle ?

Messages : 171
Date d'inscription : 26/02/2017
Indiana A. Jones
bleu
avatar


One of these days ft. Maka Sharmn

Il fronça les sourcils au hochement de tête négatif de Maka, alors qu'elle venait de s'essuyer les yeux. Il essayait de ne pas trop penser à la raison derrière ce geste, parce qu'il ne savait pas comment réagir face aux gens qui pleuraient. Elle commença à parler, balbutier. Indy se demanda si elle allait continuer dans le mensonge et lui déblatérer clairement, bien en face, que tout allait bien. Le froncement de sourcils exprimait bien son degré de crédulité à ce stade (–1000). Il n'était peut-être pas très subtil mais là il fallait être aveugle pour ne pas voir sa détresse, comme le nez au milieu de la figure, ou les larmes dans le cas présent. Et alors que son regard fixait intensément le visage un peu rougi de Maka, Indy ne pouvait empêcher ses yeux de tracer la géométrie de ses formes – son nez, sa bouche, ses yeux – comme si les chiffres, rationnels, pouvaient lui donner une réponse qui ne l'était pas. Voilà probablement pourquoi il n'était pas doué pour gérer les pleurs ; c'était de l'émotion. L'émotion face à la raison. Indy pinça les lèvres alors qu'il observait la montée de l'inévitable : les larmes dans les yeux de Maka. Et puis la cascade.
"J'ai pris une pilule bleue. Je peux résoudre des solutions sur le monde, avec des mathématiques. J'ai ensuite perdu du poids tellement ça me rongeait. Je ne sors plus, je ne dors plus, je reste dans ma chambre, à écrire pour que cette foutue migraine cesse."
Indy reprit son souffle comme s'il était celui qui venait de prononcer cette très longue phrase, ce lourd aveu. Il était resté muet tout du long, d'abord sous le coup de la surprise, ensuite parce que la gravité de ces propos avaient lâché comme une pierre au fond de son estomac. Ça menaçait dangereusement de remonter dans sa gorge mais Indy avala pour maintenir l'inquiétude en place. Amoureux des chiffres comme il l'était, il détestait se laisser submerger par l'émotion. Et c'était vraiment pas le moment. Maka était en pleine confession et il la laissa s'exprimer jusqu'au bout. Elle liait son mal de ventre à la pilule et ses effets secondaires. Indy en avait entendu parler mais n'avait jamais été consulter la liste en ligne – il n'avait pas que ça à faire et ça lui semblait débile, enfin ça c'était avant de constater qu'on pouvait souffrir autant que Maka dans ces cas-là. Elle avala son café d'une traite et le regarda. Il se doutait qu'elle attendait une réaction mais il avait besoin d'un peu plus de temps pour réfléchir. Son premier réflexe aurait été de hurler "TU AS RENCONTRÉ LE DEALER ?" ou "TU AS PERDU DU POIDS PARCE QUE ÇA T'A RENDUE MALADE ?" mais ce n'était pas une bonne idée. Il se redressa et se rassit à sa place, pris son propre café en main et joua avec la hanse de la tasse pour se donner une contenance. Sa jambe droite se mit à compter nerveusement les secondes.
"Ok, je... je crois que je comprends. T'as pris une pilule." Elle le savait et il le savait mais répéter ce qu'elle avait dit lui permettait de réfléchir à comment y répondre. "T'as rencontré ce type louche qu'ils appellent le..." Il se pencha un peu, il n'avait pas envie que tout le café les entende. "Le dealer. Celui qui te propose une pilule rouge ou bleue."
Indiana hésita. Devait-il avouer qu'il avait fait le même choix ? Il considéra un instant le visage de Maka et ses yeux humides et soupira. Ouais. Il fouilla dans ses poches et sortit un paquet de mouchoirs, qu'il lança presque au visage de Maka – c'était pas contre elle, il était juste agacé de ne pas y avoir pensé plus tôt.
"Bon, panique pas, ok ? Je crois que pleins de gens ont rencontré ce type. J'ai... je l'ai vu aussi, mais je savais pas que les effets secondaires pouvaient être aussi violents."
Ce qu'il avait du mal à croire, c'était la façon dont Maka vivait les effets de sa pilule. Indy n'avait jamais subi de migraines à cause de la sienne. Enfin si, mais c'était toujours quand il utilisait trop son pouvoir ; pas quand il se retenait de le faire.
"Je suis pas sûr de comprendre, comment... comment ça se fait que tu en souffres comme ça, tu dois... Tu dois faire des maths pour que ton cerveau te laisse tranquille, c'est ça ?"
Son ton était prudent mais dans sa tête c'était la panique "WTF QUEL EST LE BORDEL?" traduisait son cerveau, alors que ses yeux lui donnaient trop d'infos sur l'angle de la table, celui de son ombre contre sa surface polie et des tas d'autres calculs qu'il ne voulait pas faire. Il inspira un coup pour calmer les divagations mathématiques de son esprit et se pinça l'arête du nez. Est-ce qu'un médicament normal pouvait affaiblir les effets malsains de la pilule dopante ? Maka avait probablement déjà essayé... Dans ce cas, quelle solution ? Sûrement un problème sur lequel elle s'était déjà penché, et dont elle n'avait pas trouvé la réponse. Ce devait être usant, à force, de vouloir tout savoir et de ne pas toujours arriver au bout de ses hypothèses. Il comprenait les maux de crâne, la perte de poids, la soudaine émotivité... il comprenait, mais il n'approuvait pas. Il avait une soudaine envie de trouver le dealer et de lui péter le nez.
Messages : 14
Date d'inscription : 01/03/2017
Maka Sharmn
bleu
avatar
Sam 22 Avr - 18:35Maka Sharmn
bleu
I. One of these days

The past never forget you
www — La jeune femme l'entendait la rassurer du peu qu'il le pouvait, mais cela lui faisait quand même plaisir.

"Bon, panique pas, ok ? Je crois que pleins de gens ont rencontré ce type. J'ai... je l'ai vu aussi, mais je savais pas que les effets secondaires pouvaient être aussi violents."

Il l'avait aussi vu ? Cela expliquerai bien des choses... Alors qu'elle allait lui demander quelle pilule il avait prit et quel effet celui lui avait procuré, Indy lui posa une autre question.

"Je suis pas sûr de comprendre, comment... comment ça se fait que tu en souffres comme ça, tu dois... Tu dois faire des maths pour que ton cerveau te laisse tranquille, c'est ça ?"

Elle hocha la tête. C'était exactement ça. Elle n'était plus personne, elle n'aura plus jamais de vie normale avec quelqu'un. Peut-être même qu'elle ne pourra jamais avoir d'enfants. Rien qu'en pensant à cette idée, les larmes lui montaient à la tête une nouvelle fois, avant de tout expulser en pleurant. Elle regarda Indy, lorsqu'elle pleurait encore et que la morve pendait de son nez. Ses yeux étaient brumeux, et elle avait une boule à la gorge qui l’empêchait de bien parler.

- D...Dis, tu ne diras rien à mon père, hein ? S'il-te-plaît...

Elle renifla et essuya sa morve d'un revers de main, avant que la saleté soit rependue sur tout son survêtement. Elle fit une mine de dégoût, en tirant la langue.

- Ah, c'est dégoûtant.

 
One of these days ∅ Maka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maka apprenti faucheuse
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim
» Dog Days sous-titré en français
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Yale University-
Sauter vers: