AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“{ N E A N T } × Zeno's social skills.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Ven 24 Mar - 23:24Zeno J. Clark
rouge

zeno jude clark
← 23 yo • étudiant en criminologie • indifférent →
{ Enfant kidnappé → Frustré, d'un vide affectif, de questions sans réponses ; Silencieux ; Lunatique ; Colérique ; Grognon ; Haineux sur les bords ; A cran ; Désabusé ; Blasé ; Sautes d'humeurs ; Incompréhensible & incompris ; Secret ; Renfermé ; Solitaire ; Possède une sacrée grande gueule ; Continuellement en relation avec internet pour des recherches ; Intensivement en réflexion chaque jour ; Intelligent, mais flemmard ; Habile de ses mains ; Organisé ; Esprit tourmenté ; Vie bordélique ; Grand amateur des nuits blanches accoudé à un bar ; Insomniaque sur les bords ; Volage, passe souvent toutes ses nuits avec une personne différente -oubliée le lendemain bien entendu- ; Accro au café, au vrai café, pas aux pilules goûts café ; Sportif ; Un gamin qui n'arrive pas à oublier ; Extrêmement stupide ; Ne compte que sur lui-même ; Il suffirait de pouvoir parler à quelqu'un pour faire un pas en avant -mais il est trop con- ; Renferme un côté infiniment affectif -un manque certain à combler- ; Une gentillesse certaine ; Un altruisme présent -il arrive parfois qu'il aide encore des gens en mode random- ; A un sens de la justice bien placé ; Trop soucieux d'autrui -c'est le résultat de son comportement actuel, il ne voulait pas "gêner" les autres- ; Grand consommateur de frite & de tiramisu ; etc.
• Zeno est un gamin perturbé par un passé tissé de mensonges. }

wanted
♛ Mentor ; ce flic... celui qui te suit encore, celui qui garde un oeil sur toi même aujourd'hui. finalement c'est presque le seul repère réel qu'il te reste.

♛ Past ; ces gens du nom d'amis, ceux que tu avais rencontré en arrivant dans cette ville, mais qui ont fini par disparaître quelque part, peut-être qu'ils en restent encore qui veille sur toi de loin.

♛ Altruiste ; c'est cette personne qui croit avoir compris et qui veut à tout prix te venir en aide, mais t'es pas très réceptif, pourtant elle te colle encore.

♛ Chieuse ; elle te fais croire qu'elle est enceinte, que c'est ta faute tout ça, mais Zeno, t'es blasé rien que d'y penser.

♛ Others ; venez, je mange pas & j'ai plus d'idées mdr.


past
www { d i s c o m f o r t } ♛ ft. Valentina {uc}
www { m é p r i s e } ♛ ft. Scar {uc}
www { h u r t f e e l i n g s } ♛ ft. Cassio {end}
www { b r e a t h i n g } ♛ ft. Cassio {uc}
www { a s c e n s i o n } ♛ ft. Billie {uc}
www { n o i r n u a n c e c a f é } ♛ ft. Nico {end}
www { h e l p m e } ♛ ft. Lud {uc}
www { s o m e t h i n g } ♛ ft. Ayden {uc}

www { event d a n s e  m a c a b r e } ♛ ft. Lud ; Cass ; Rory {uc}
www { event z o m b i e w a l k } ♛ ft. Niko ; Millie ; ... {uc}

icon

♛♛♛
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Ven 24 Mar - 23:24Zeno J. Clark
rouge
Pilules physiques.

Billie Blakely
my little sister or not
une ruelle, un toit,
une fenêtre, un groupe de jeunes, une jeune fille qui semble mal à l'aise. tu as cru bien faire ce jour-là lorsque tu t'es approché de Billie pour lui venir en aide. croire que l'on tend la main au bon moment, mais il n'en est rien. ce sont ses amis qu'elle dit, mais il y a ce sentiment, cette sensation que ce monde ne lui correspond pas. alors tu erres autour d'elle comme un grand-frère inquiet, tu erres et lentement, petit à petit tu essayes de lui faire entendre raison. par peur, par souci pour elle. étrange, mais c'est une habitude d'aider les gamins, chaque jour, chaque seconde tu songes à être à leur côté s'ils en ont besoin.
tu vis ainsi Zeno alors tu vois Billie comme une protégée, celle que tu te dois d'avertir avant que les erreurs soient irréversibles. prévenir plutôt que guérir c'est ainsi que l'on peut définir ton attitude envahissante, presque illégitime vis-à-vis de cette jeune femme.
affection, inquiétude, obligation... ridicule. ce n'est pas ta place, ça ne te regarde pas et tu le sais bien, mais il y a ce côté humain, celui qui dicte que l'on ne peut abandonner.
Ce besoin de la protéger tout simplement, mais elle n'a pas besoin de cela, pas besoin de ton aide.
sakura aoki
listen to me
un soir, ivre de cette vie ternie,
désillusionnée, l'errance comme seule route, seul moteur. Des mots vagues qui se perdent, qui s'envolent bien trop bruyant. affalé au sol, c'est pitoyable que ses yeux se sont posés sur toi la toute première fois. dans un trouble certain, phrases incompréhensibles et bribes du passé de mises, cet homme t'a porté jusqu'à chez toi. pathétique enfant dont la vie fut brisée par l'humanité cupide, avide. le même âge, mais ce parcours qui vous différencient, un fossé entre vos réalités. par un beau jour, par un beau soir, tu as remarqué cet enfant seul devant l'école. une fois, deux fois, trois fois alors cette troisième fois tu as fais demi-tour pour lui tenir compagnie jusqu'à l'arrivée de son père. et ce père c'est Sakura. un homme toujours pressé, tu l'as remarqué dans ton quartier. toujours occupé, visiblement surbooké. alors c'est une relation étrange qui s'entretient entre vous. tu reste avec Stan quand Sakura est en retard. il sort parfois la nuit pour te parler quand le sommeil fait déraillé ta réalité instable.
étrange relation et pourtant... ses gamins sont adorables et tu as du respect. oui du respect pour ce qu'il fait pour eux.
Serena T Da Valle
Short description. Doesn‘t scroll
Tab three info. Type as much as you want because it will scroll. This is bold. This is italics.
jokaste mhatasi-leroy
fragile whining
les gens vont et viennent à l'université. la foule se déplace, ondule. parfois certains visages,
certaines voix se marquent profondément dans l'esprit. mais lui, s'il se marque chez autrui c'est surtout à cause de ses airs de princesse. tu ne l'aimes pas, zeno. jokaste c'est cette personne que tu as plutôt envie de claquer, celle que tu renvoies bouler quand vous vous parlez. tu le prends peut-être un peu de haut, mais t'en es jamais venu à le frapper directement. seuls les mots se font cinglants, tranchants. même ce jour où tu as finalement compris. compris que derrière sa soit-disant supériorité, son hypocrisie, sa langue de pute,
il n'y a qu'un gamin fragile et pleurnichard. parce que ce jour-là tu es venu l'aider. à trop parler, on fini par être détesté. et les emmerdes ça arrivent toujours très vite, pas vrai ?
pourtant, même si tu es venu en aide à celui que tu n'apprécies guère, ce sont des mots tranchants qui se sont faits entendre après. encore. toujours. sauf qu'à présent t'es incapable de le prendre au sérieux.
après tout, ce n'est que le pleurnichard qui essaye vaguement de te tenir tête parfois pour sa crédibilité... c'est amusant quelque part.
bold italics
Short description. Doesn‘t scroll
Tab two info. Type as much as you want because it will scroll. This is bold. This is italics.
bold italics
Short description. Doesn‘t scroll
Tab three info. Type as much as you want because it will scroll. This is bold. This is italics.
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Ven 24 Mar - 23:25Zeno J. Clark
rouge
Pilules crâniennes.

Ona Mhatasi-Keegan
grab my hand again
dans cette ambiance interminable, celle où les secondes s'écoulent trop rapidement, emportées par la pression des agents, elle est là. cette femme qui fait un pas vers toi, Zeno. un regard, un mot, une question, un café ou un soda, c'est une rengaine que tu retrouves à chaque fois en ces lieux. l'habitude d'une présence que dès lors, tu attends à chaque fois, un peu inconsciemment, un peu en te mentant que ce n'est pas le cas. pourtant ce sourire vînt toujours se promener dans ton esprit, dans tes songes. il y a un sentiment étrange vis-à-vis d'elle, mais c'est un repère, celle qui revient toujours vers toi. et tu sais, parce que tu l'as entendu d'un de ses collègues, tu sais que parfois elle cherche pour toi, mais tu ne dis rien. Ona tu l'as laisse te frapper quand tu débarques au commissariat par mésaventure ou lorsque c'est justifié, oui, tu l'as laisse poser cette main derrière ta tête et tu ne dis rien.
parce que tu l'aimes bien.
Cassiopée Riveira
don't let me...
un mot, un regard, une compréhension. il y a si longtemps déjà que cela semble s'être produit et pourtant, ça ne fait que quelques années. des années qui ont rapprochés deux coeurs tourmentés, à la dérivent, qui ne savaient plus où se poser. alors ils se sont accrochés entre eux pour survivre finalement, pour se rassurer. parce que vous vous comprenez tous les deux, parce que vos différences ne seront jamais assez amples pour effacer vos ressemblances. Zeno, tu apprécies Cassio, tu as besoin d'elle, de l'avoir à tes côtés. parce qu'il y a cette confiance que tu lui as donnée, celle qui te semble difficile à offrir à autrui. une foi derrière elle et pourtant... sentiment trouble, malaise, incompréhension. soudainement vos chemins se sont séparés et tu ne comprends pas ce qui est arrivé. elle t'ignore pleinement sans donner d'explications et tu n'arrives pas à l'accepter, alors tu lui cours après pour avoir des réponses. toujours avoir des réponses et ça te saoule autant que ça te fait peur.
tu as peur de la perdre sans avoir eu le temps de rattraper sa main.
alors tu lui cours encore après & demain aussi.
Scarlet Fawkes
the prostitute and the man who loved kids
un visage seulement, sans info. un nom seulement, sans visage. les informations se croisent, affûtent une réalité faussée. un garçon qui vient chercher des enfants à la sortie de l'école et une femme qui n'a qu'un nom en plus de "prof". les vides créez des contradictions avec ce qu'il en est réellement, créez des préjugés, des avis établis, tout faits, mais qui sont loin de la vérité. alors elle te voit comme un pédophile possible, enquête sur toi quand toi, Zeno, tu continues à faire ta vie sans jamais savoir qui est ce visage. pourtant quelque part, tu l'as "connaît" c'est la prof dont ils te parlent souvent, les gamins du foyer, ceux que tu viens voir souvent pour les écouter, pour les aider, pour être un soutien. parce que toi aussi, tu as vécu là bien avant eux. mais un jour, tu croises finalement son chemin. et cette femme à l'allure bien extravagante te laisse penser qu'il s'agit là, d'une prostituée. alors tu lui signifie simplement que cela ne t'intéresse pas, mais il n'en est rien. rien de tout cela, tu te trompes et elle aussi. c'est ironique et incongru, inenvisageable et stupide. cependant, les masques vont bientôt tomber pour vous ramener à la réalité, celle qui est tangible, réelle, éternelle.
Valentina Caldwell
painkiller but unhealthy
un coude au bord d'un bar, un regard, un mot de travers et des voix qui se dressent, s'entrechoquent, se mêlent pour se battre un soir. tu ne sais plus si c'est réellement ainsi que tu as posé les yeux sur elle ce jour-là, tu ne sais plus si c'est arrivé comme tel. avec Val, tu ne sais jamais. un pied pour danser, mais c'est l'autre qu'il te faut, incompréhensible, difficile, prenante, maux de tête. les entités s'entrechoquent trop souvent, mais elle revient frapper à ta porte d'entrée. alors tu ouvres sans un mot et tu l'as laisse entrer, tu l'as laisse venir dans tes bras. chaleur d'une nuit, éphémère. ça arrive parfois, comme ça arrive parfois que la violence débarque. tu voudrais l'aider, Zeno parce que tu comprends que sa vie n'est pas aisée, mais t'es incapable de t'aider toi-même pour commencer.
alors Val c'est un bordel sans nom dans ta vie.
& c'est difficile de la gérer, difficile d'être sur la même longueur d'onde qu'elle. elle délire, elle est à cran tout comme toi, elle semble éprise d'une folie qui lentement ronge sa vie. quelque chose de néfaste chez elle, relation malsaine à ses côtés, mais tu ne peux pas te résoudre à la balancer hors de chez toi sans cri égard.
Nikoline Walsh
precious things need special handling.
Vapeurs enivrantes, effluves et bribes d'idées, de conversations. c'est flou finalement, pourtant il reste ce sentiment. poignant et irréversible, il ne veut pas s'effacer, te quitter, vous quitter, mais tu n'arrives pas à l'entrevoir. d'une rencontre, il y a une relation, une vraie, instable peut-être, mais tangible, réelle. la musique, sa musique te rapproche d'elle jusqu'à ce que cette main l'attrape enfin pour ne jamais la lâcher. tu ne veux pas la lâcher, mais tu as peur de la briser. à cause de tes colères, ton anxiété, tes peurs, tes doutes, tes questions, cet aspect lunatique qui revient à chaque fois et cette voix que tu élèves bien trop parfois. tu as peur qu'elle fuit comme elle le fait souvent, mais que la prochaine fois, elle ne revienne jamais. alors tu tends la main pour la retenir, pour la garder dans ton monde, celui où tes songes, tes idées, elle peut les comprendre. parce que vous vous comprenez et c'est pour ça qu'il y a cette affection immense. celle qui te guide vers elle, fait un pas de plus, Zeno, un pas dans sa direction. pourtant il arrive que tu ne sois pas assez rapide alors déjà, elle n'est plus là. un jour, deux ou même trois, peut-être plus, tu ne sais jamais, mais tu attends patiemment devant ta porte d'entrée. tu attends que son visage apparaisse une nouvelle fois au coin du mur, que ses larmes reviennent s'échapper sur l'épaule que tu lui prêtes, que tu lui offres volontiers. tes bras lui sont ouverts quand ses pleurs ravages ses traits.
tu as besoin d'elle dans ta vie, de son affection, de sa compréhension, de ses phrases qui n'ont jamais de fins, de ses doutes quand elle veut s'adresser à toi. tu as besoin de tout ça, de cette drogue qu'est Nikoline.
Rory Clarke
a muffled night
ce n'est pas une fusion, ce n'est pas un lien existentielle, juste une amitié qui démarre sous des draps, des nuits agitées. un regard, un mot, des bras, une chaleur certaine, rien de plus, rien de moins de tout cela au départ. pourtant inévitablement à se revoir, il y a un intérêt pour l'autre, pour apprendre à le connaître, c'est humain. mais cet aspect humain vous a séparés. parce que vous vous ressemblez bien trop finalement, que ce n'est pas sain pour vous d'être liés. alors ce n'est plus qu'une amitié, mais plus des nuits sans lendemain. le plaisir n'a jamais disparu, mais il s'est échappé, presque naturellement. ce n'était pas forcé, pas un supplice à endurer, c'était... fluide, normal. entre vous, il n'y a pas l'envie, ni le besoin d'être proche sur le plan émotionnel. vous êtes amis sans être forcément nécessaire à la vie de l'autre. banal, pourtant ça n'a pas commencé aussi simplement qu'un regard et qu'un mot à la cafétéria. vous vous voyez encore pour boire ensembles, pour passer un peu de temps tous les deux. tu ne peux l'effacer totalement après tout, Rory est la colocataire de Nikoline après tout et tu n'en ressens pas la nécessité à vrai dire. ce n'est pas une tâche dans ta vie, ce n'est pas un fléau, ce n'est pas simplement une présence éphémère. c'est quelque chose de simple, sans prise de tête et quelque part... ça fait du bien.
alors tu aimes la savoir dans tes pieds de temps en temps sans que cela ne représente rien de particulier. simplement pour discuter de tout, mais surtout de rien, comme des amis.


Leon Pajari
help me to get up
Le sommeil s'enfuit,
il s'échappe, il s'en va. parfois il revient l'air de rien, mais c'est ici que tu viens pour tenter de le retrouver plus simplement. à l'aide de cachets ou de pilules étranges. fébrile, vide,
déboussolé, tu erres fatigué, un peu perdu. le monde se fait flou, l'univers se détériore et tes pas se retrouvent ici, devant cette porte et quelque part vos regards se croisent toujours. Leon se tient toujours là, il attrape ta main lorsque tu tombes, dévales le long du mur si pitoyablement. Ce sont des instants si gênant, mais tu ne peux y échapper quand ton monde se dérobe si aisément. alors tu reviens toujours le lendemain, lorsque tout ceci est terminé, lorsque tu as terminé de barragouiner tout et n'importe quoi, lorsque tes yeux sont retournés en face des trous, alors tu reviens pour... t'excuser comme à chaque fois.
Rapide, murmuré, gêné, perplexe, fébrile. tu t'excuses puis tu t'en vas comme si rien n'était jamais arrivé. oh oui, tu aimerais que Leon puisse oublier tes moments si gênant,
mais cela n'arrivera probablement jamais. et tu te demandes ce qu'il a bien pu apprendre de toi dans tes instants troubles.
ludwig crawford
daddy, oh yeah daddy pilules
Pilules,
nuits sans lumière au bout du chemin, délires récurrents, ivre d'une solitude nocturne. ici il y a le néant qui s'évapore, celui qui erre de tes pores chaque fois que l'orbe solaire s'éteint. les mots s'envolent, les pas titubent, bourrés d'alcools fictifs ingérés par des informations qui n'ont jamais de fins. tu erres, incapable de réfléchir, incapable de voir,
de trouver une main à laquelle te raccrocher pour te sortir de cette eau qui t'étouffe, qui cherche à te noyer. l'ombre, la pénombre t'engloutis en ces soirs si noirs, entendent tes plaintes et te guident jusqu'à chez lui. alors Léon te reçois, te ramasse bien trop régulièrement et Lud... Lud te soutiens, t'aide à aller un peu mieux. psychiatre qu'il a dit,
c'est un mot qui s'est faufilé entre ses lippes. voir un psychiatre ou un psy, tu ne sais plus très bien, mais cette idée... elle te semble vaine autant que nécessaire, tu n'y as jamais réellement songé en réalité. cet homme... oui cet homme veut t'aider, il veut tendre sa main vers toi, mais tu ne l'attrapes pas... ou pas assez fort. la peur ronge, ensevelit la confiance. tu as l'impression de voir un père, un père que tu n'as jamais vraiment eu,
mais c'est impossible après tout. tu peux bien tout raconter, tout laisser s'échapper, rien ne change, tu es peureux, recroquevillé dans un coin.
Pourtant tu as besoin de son aide, de sa main, de son attitude envers toi, de ses mots et de ses conseils même si tu n'écoutes pas, tu en as besoin. parce qu'il te donne l'impression de vraiment s'intéresser à ton pauvre monde détruit.
nico berkley
unsuccessful dredger
Un soir, perdu,
troublé, vagabond et un bar. une table, une chaise et une belle femme. un courage, un instinct, une gêne d'un jeune homme prêt à draguer. sans savoir qu'elle ne sera jamais intéressée en réalité. alors c'est amusant maintenant que tu y repenses après coup.
UC
Ayden D. Rockefeller
help me find the past
internet, une rencontre derrière un écran. par besoin, par nécessité pour les cours et puis... et puis personnellement pour faire un pas en avant.
UC
M. Babylone Kavinsky
brawl in a bar
un regard, des mots violents et une situation qui dégénère tout simplement. Babylone est venue chercher l'homme instable que tu es par un beau soir quelconque. alors les choses se sont envenimées jusqu'à ce que tout parte en vrille. mais la rancune s'en est allée.
aussi bien pour toi que pour elle.
UC
indiana A. jones
cat and dog. love
Tab three info. Type as much as you want because it will scroll. This is bold. This is italics.
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Dim 26 Mar - 15:10Zeno J. Clark
rouge
((+3)) Je fais comme Saku...
parce que bon... des trucs puent quand même
alors on sait jamais rip //crève
Messages : 39
Date d'inscription : 22/03/2017
Cassiopée A. Riveira
bleu
avatar
BB BG !
Je suis où dans ta fiche ? D:
winkwink
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Lun 27 Mar - 12:27Zeno J. Clark
rouge
AMOUR fab
Ah ouais, je te rajoute dans ma fiche, mais tu veux quoi huhu ?? huhu
Faut qu'on discute toi & moi ♥
Messages : 70
Date d'inscription : 12/03/2017
Nikoline C. Walsh
bleu
avatar
je t'avais dit que je viendrai te quémander un lien quand je serai validée.

so HERE I AM.

nikoline et zeno se ressemblent beaucoup dû à leur passé respectif. ils cherchent des réponses que personne ne semble être en mesure de leur donner et ils ne comprennent pas, ils ne comprennent rien, ils sont perdus.

ils ressentent un vide émotionnel qu'ils ne savent pas combler, et ils tentent de vivre avec.
nikoline ne dort pas la nuit, zeno non plus.
ils auraient pu se rencontrer dans un bar durant l'un des jours de congé de niko et finir la soirée complètement bourrés en mode : « la vie c'est de la merde. »

c'est brouillon sob sorry
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Lun 27 Mar - 21:33Zeno J. Clark
rouge
Je t'aime coeur
déjà pour commencer.
& j'aime cette fiche que tu as faite pour Nikoline.
& j'approuve l'idée, la base que tu me proposes.

En réalité, je vois bien -après cette soirée- Zeno venir écouter Niko quand elle joue au piano, pour rien de plus, juste pour écouter sa musique. Ressentir encore une fois qu'ils sont peut-être sur la même longueur d'onde. Zeno il compatis à sa douleur, à ses questions qui n'ont pas de réponses parce qu'il sait, mais elle sait aussi inversement. Alors ils se comprennent et pour lui, c'est super important. C'est une rencontre de deux ivrognes un soir qui finissent par causer vainement philosophie de la vie, mais voilà même si c'est dans un instant trouble, ça compte pour lui. Parce que tout compte quand les gens peuvent nous comprendre. Alors il y tient et il s'accroche à cette idée qu'elle aussi, elle cherche à savoir. Quelque part, j'imagine qu'il se sentirai parfois désolé vis-à-vis d'elle. Désolé de s'énerver, d'être changeant, d'être à cran et le lendemain d'être serein, d'être lunatique, mais il y peut rien et il espère qu'elle puisse comprendre ça aussi même si c'est beaucoup demandé. Alors je le vois bien venir s'excuser bien trop souvent face à elle, comme s'il blessait alors qu'il n'en a pas le droit, mais qu'il veut retenir son attention. Cette attention qui lui est nécessaire, vital pour continuer d'exister. De l'égoïsme peut-être au fond, mais une certaine forme d'affection en réalité.

Voilà c'est comme ça que je vois les choses, après c'est à titre évolutif donc à voir au fil du temps etc. Voir si Niko va finalement en avoir marre de ses humeurs, de ses crises ou si, au contraire, elle va s'habituer au point de pouvoir l'anticiper parfois.
//omgjesuispartieloinjecroismdr//
//excusej'étaisinspirésoudainement//
Messages : 70
Date d'inscription : 12/03/2017
Nikoline C. Walsh
bleu
avatar
oh. my. so much feels j'ai besoin d'un mouchoir. cry

Nikoline aussi tiendra à Zeno, je pense. Elle s'accrocherait tellement à lui au final, qu'il pourrait peut-être la voir comme un fardeau à un moment donné car, comme Zeno, elle aurait été touchée par cette soirée vaporeuse. Le fait de se confier, qu'il ait pris le temps d'écouter son histoire à elle (aussi bancals qu'auraient été ses mots) et de continuer à la fréquenter, elle et ses pensées qui ne s'arrêtent jamais, mais surtout de la COMPRENDRE ça la soulagerait. Car il aurait été la première personne à le faire, au final.

Et Nikoline serait déboussolée, car elle ne saurait comment réagir pour entretenir cette relation. Elle serait là, à choisir ses mots avec précaution, à créer des silences embarrassants, à commencer des phrases qui ne seront jamais achevées. Car elle voudra préserver cette relation, en sachant en parallèle que les mots et les paroles ont une conséquence. Alors elle se retiendra, éclatera sans prévenir, s'excusera, se réfugiera dans le silence. Parfois, elle ne se manifestera pas pendant des jours, entretenant la pensée qu'elle ne mérite personne et encore moins Zeno, avant de resurgir tout d'un coup devant sa porte en pleurant.

Puis en ce qui concerne les sauts d'humeur de Zeno, elle n'en tiendra pas tant que ça compte. Au début, elle pourrait être déstabilisée, mais vu que c'est le modo operandis de Zeno elle finira par le comprendre et éventuellement lui tendre ses bras et le bercer doucement lorsqu'il se retrouvera dans un gouffre mental qu'il n'arriverait pas à supporter seul.

JPP SORRY
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Lun 27 Mar - 23:26Zeno J. Clark
rouge
T'EXCUSES PAS OMG.
JE. JE. JE.
smouark smouark smouark
omg jpp, tant de feels mon dieu.

Je ne sais même pas quoi rajouter parce que j'ai l'impression que ça coule de source. ça coule de source que Zeno, il va essayer de la retenir si elle s'en va, si elle disparaît. Peut-être pas la première fois parce qu'il comprendra pas ce qui arrive, mais avec le temps, en apprenant à la connaître, il essayera de l'attraper quand il sent qu'elle est sur le point de le quitter pour plusieurs jours. Et s'il n'y arrive pas, alors il attendra simplement qu'elle vienne toquer à sa porte pour la prendre dans ses bras.

En fait Niko c'est comme cette soeur que t'as envie de protéger, c'est dans ce genre-là, mais même temps, il se permet pas de se comporter comme son frère. Il se permet pas de dépasser les bornes parce qu'il le fait déjà trop souvent à ses yeux et qu'il s'en veut. Il s'en veut d'être lunatique avec elle parce qu'il l'apprécie, mais je pense que le fait qu'elle accepte ce côté-là de lui, elle ne le dira pas explicitement. Justement parce qu'ils ont du mal à communiquer, parce qu'ils sont instables alors c'est difficile de dire certaines choses quand elles sont bien. Et du coup ça pourrait créer un malaise au fond, ce malaise de faire un faux pas.

VOILA VOILA BREF.
JTM. VRAIMENT.
& jpp je te rajoute à ma fiche et si tu veux un rp, je suis là coeur
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Sam 8 Avr - 13:20Zeno J. Clark
rouge
((GROSSE MAJ -jpp-))

• Normalement tout le monde est là. ((si j'ai oublié quelqu'un, venez me taper ici svp))
• Faut que je rédige correctement les liens suivants : Ona -réécrire ouais- ; Nico ; Ayden ; Baby.
• Trouver une idée de lien pour : Serena.
• Le reste est normalement ok.

VOILA VOILA.
C'est bon pour à peu près tout le monde.
J'crois. Bref.
Messages : 23
Date d'inscription : 03/04/2017
Elliot Pike-Abberline
rouge
avatar
J'aimerais un lieeen, mais je viens les mains viiiides. Sorry, j'y réfléchi quand il sera moins tard et que je serai plus aptes à penser. ♥
 
{ N E A N T } × Zeno's social skills.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nouveau départ [Cherise - Zeno]
» Halloween à la Team Zen [PV Membres, Zeno]
» Tu m'as manqué... #Pv. Zeno Rowle
» [THEME]Soirée détente [PV Zeno Rowle] TERMINE
» Zeno Rowle [validée]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: Avant de commencer :: Social Network :: R.S-
Sauter vers: