AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“Bad Romance [feat Nico Berkley]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 4:20Rory Clarke
bleu
Je suis Moon, celle qui a fait une musique parfaite, j'ai dépassé le milliards de vue. Mais le truc c'est qu'ils savent pas qui est Moon.  Ils cherchent et ils trouvent. Rory Clarke. Par contre les gens c'est des cons, ils pensent que je suis un mec. Pour me protéger, j'ai besoin de faire appelle à une boite spécialisé dans la sécurité informatique pour être sûr qu'on me retrouve pas, ni rien sur moi. Ce qu'il ce passe, c'est que j'ai appelé Nicole Berkley, comme Eddie... elle est venu à 17 heures. Je lui ai montré mes deux ordinateurs, elle a fait ce qu'il fallait et on a baisé. Oui je sais c'est bizarre, mais en faite j'ai un ordinateur portable et un ordinateur fixe. Vous pouvez pas comprendre, c'est un truc de riche.

Rory – "Ok... donc on vient de... daccord. Non parce que... tu sais... c'est pas ce que je fais... enfin si, mais pas comme ça... c'était juste... je sais pas. Normalement c'est... on discute tu vois... c'est pas façon film de cul... c'est... je suis désolée. C'était cool, c'est juste la manière et puis le fait que t'étais là pour et puis moi..."

Tu viens de pécho une chef d'entreprise, c'est un succès dans la vrai vie de l'IRL. Tais toi,c'est assez compliqué comme cela. Je ne vois rien de compliqué, juste toi et la mucho caliente Nicole. Ça se fait pas de parler d'elle ainsi. Regarde là, elle est féminin avec une tenue qui dit c'est moi la patronne. Mais tais toi. C'est une domi. Une quoi ? Une dominatrice, je t'avais dit d'acheter cette cravache. Elle claque des culs en tenue de cuir. Arrête tes films. Han oui maîtresse je suis vilaine, punissez moi. Tu dérailles. T'es un lapin ? Quoi ? Non parce que c'est les lapins qui font ça tout le temps. Mais je le fais pas tout le temps. Juste avec les chefs d'entreprise ? Mais ça n'a rien avoir. T'aurais du prendre des photos, elle est dans la sécurité ça n'aurait pas leak. C'était une erreur. Non ! Faire Rocky 6 était une erreur, la tarte tatin c'est une erreur, appelé son fils Zeno c'est... non ça c'est du mauvais goût. Pécho une chef d'entreprise c'est du talent. Remet ton t-shirt et ton short. Je le fais.

Rory – "Tu... tu veux boire un truc ?"

A la cinéma romantique et c'est "J'ai décidé que ma vie était trop simple. Je veux vraiment la compliquer... avec toi. " ou encore "Si nous sommes destinés à nous rencontrer à nouveau, cela se produira. Maintenant n'est pas le bon moment."  mais la meilleur ça reste sans doute "Tu... tu veux boire un truc ?".
Messages : 74
Date d'inscription : 28/03/2017
Nico Berkley
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 9:21Nico Berkley
bleu

À 17h tu t'es pointée là où on avait besoin de toi. Normalement tu faisais pas pour les particuliers, mais ce jour là tu t'ennuyais, et c'était une jolie voix féminine qui avait sollicité ton aide. Qu'aurais tu pu refuser à une jolie voix féminine hein ?
T'avais relevé tes cheveux en un chignon flou pour faire un peu plus professionnelle, mais il te suffisait de retirer une pince pour que tout se lâche en une vague de mèches folles.
La nana t'avait ouvert à 17h pétante, et tu pouvais enfin voir à qui appartenait cette jolie voix féminine. Pas mal pas mal, t'avais dit dans un coin de ta tête. Elle t'avait montré ses deux ordinateurs, et tu t'étais mise au boulot. Concentrée comme jamais, les yeux rivés sur l'écran, tu tapotais façon vitesse de la lumière. T'avais l'impression d'entrer dans l'ordi et de construire un mur d'acier tout autour des données. Tu te demandais bien quel genre de secret elle cachait pour payer si cher une telle protection. Mais tu fouillerais pas là dedans, c'est pas pour ça qu'on te paye.

Quand tu finissais par entrer le dernier symbole de l'algorithme et que tu le mettais en place, il ne s'était écoulé qu'un quart d'heure depuis ton arrivée. Tu appuyais de manière magistrale sur la touche ''enter'' et tu te tournais avec un petit sourire en coin vers ta cliente du jour.

Et voilà. J'ai mis un algorithme différent sur chacun des deux ordinateurs pour éviter un piratage massif, mais normalement ça ne devrait pas arriver. Je vous conseille de changer de mot de passe pour réduire le risque encore un peu, et j'ai mis un mot de passe supplémentaire pour l'accès à un dossier sur chacun de vos ordinateurs, il vous suffit de mettre ce que vous avez à cacher dans ce dossier pour que  personne ne puisse y toucher.

Tu lui écrivais sur une feuille de papier le mot de passe provisoire de chacun des dossiers, ainsi que la procédure pour le changer.
Tu pensais que t'allais reprendre ton sac, et t'en aller. Mais elle engageait la conversation, et sans vraiment comprendre comment s'enchaînaient les évènements, tu voyais vos vêtements glisser sur le sol à mesure que vous vous découvriez.

"Ok... donc on vient de... daccord. Non parce que... tu sais... c'est pas ce que je fais... enfin si, mais pas comme ça... c'était juste... je sais pas. Normalement c'est... on discute tu vois... c'est pas façon film de cul... c'est... je suis désolée. C'était cool, c'est juste la manière et puis le fait que t'étais là pour et puis moi..."

Tu la regardais un peu perplexe, complètement rouge, à poil dans son propre lit. T'esquissais un de tes sourires amusés, en te disant que c'était bien le moment de rougir.

Détends toi tout va bien. Et arrêtes de me vouvoyer, on est à poil dans un lit, c'est quand même cocasse de garder les formules de politesses.

Tu jetais un coup d'oeil à ton téléphone, heureusement que tu n'avais pas de rendez vous après. Mais tu devais pas non plus trop tarder, t'allais pas laisser Juan seul trop longtemps. Quoi qu'il est assez grand pour s'occuper seul.
T'enfilais ta culotte qui avait volé pas loin, et t'attrapais ton paquet de cigarettes dans ton sac. Elle te demandait si tu voulais boire. T'avais même pas besoin de réfléchir pour répondre.

Un café noir, sans sucre s'il te plaît. Ça te dérange si je fume à l'intérieur ? Ou t'as un balcon quelque part ?
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 9:45Rory Clarke
bleu
Rory – "On a un balcon, c'est mieux. Niko... ma colocataire veux pas qu'on fume dans l'appartement... a cause du chat. Du coup je fume sur... sur le balcon. Il y a une table, une belle vue... sur les immeubles, mais c'est cool. Je... je vais chercher le café du coup. Enfin le faire."

Le côté petite pucelle toute timide ça marche bien. Par contre tu vas finir en pony girl. En quoi ? Tout en latex à servir de... poney. Je comprend rien. Elle a dit noir et sans sucre. Oui, oui c'est vrai. J'use de tout mon talent de cuisinière pour mettre une tasse sous la cafetière et la petite capsule. D'un habile mouvement de poignet je l'allume et j’attends. Noir et sans sucre, pour avoir un coup de fouet. C'est une dominatrice, tu vas pas comprendre tu vas te retrouver avec de la cire chaude sur le cul. Non, mais non, faut que... faut que je trouve un truc sympa à dire. T'as pas une marionnette sous la main, ça fait toujours rire les marionnettes. Et puis je lui pose un slam aussi. Non parce que tu sais pas chanter. Je sais pas, c'est pas compliqué de faire une phrase drôle, détend l'atmosphère. Je te rejoins sur le balcon avec une tasse de café noir alors que j'ai un jus de fruit dans l'autre main. J'en ai profité pour mettre des lunettes. Je prend une grande inspiration, j'ai un petit sourire en coin.

Rory - "Et sinon... tu fais ça avec tout le monde où juste moi ?"

Non mais oui vas y continue avec ton petit sourire glamour je drague. Tu viens juste de la traiter de pute mais tout va bien, c'était drôle et sexy. Tu veux pas lui demander s'il va y avoir un supplément aussi ou combien elle prend à l'heure peut être. Je me décompose un petit peu avec mon verre à la main sans trop savoir quoi faire. Je regarde à gauche, à droite. Donc là t'as juste l'air creepy, prend un couteau et elle appelle les flics. Attend attend... c'est de l'humour, prend pas de couteau. J'avais oublié que tu tourne à deux neurones, t'es peut être pas apte à comprendre l'humour.

Rory – "C'est pas ce que je voulais dire, je suis juste maladroite. C'est que... oué j'ai l'impression de tourner à deux neurones, d'essayer d'avoir un minimum de prestance, mais je t'avoue que c'est pas facile. C'est pas tous les jours qu'on... ah mince les partitions, c'est Niko, Nikoline qui vit avec moi. C'est pas grave tu peux les pousser, c'est juste des trucs à jeter t'inquiète pas. J'ai même pas fait gaffe qu'il y en avait autant... ça amuse Lucifer la plupart du temps, c'est... c'est le chat noir. Celui de... Niko encore une fois. Mais j'ai des trucs à moi dans l'appartement, mes ordis, console. Et... tout ce qui fait pas adulte."
Messages : 74
Date d'inscription : 28/03/2017
Nico Berkley
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 11:30Nico Berkley
bleu

"On a un balcon, c'est mieux. Niko... ma colocataire veux pas qu'on fume dans l'appartement... a cause du chat. Du coup je fume sur... sur le balcon. Il y a une table, une belle vue... sur les immeubles, mais c'est cool. Je... je vais chercher le café du coup. Enfin le faire."

Tu lâchais un ''Ok parfait'' avant de ramasser ton Jeans et ton pull que t'enfilais en te tortillant un peu. Tu glissais une cigarette entre tes lèvres et tu te relevais avant d'ouvrir la porte-fenêtre pour accéder au balcon. Rory ne s'était pas moquée de toi, la vue était carrément pas mal. L'air frais venait effleurer ta peau encore chaude des draps luxurieux. Tu réprimais un petit frisson, avant de t'installer dans l'une des chaises. Tu levais la main jusqu'à ta cigarette et appuyais deux fois sur le petit bouton dans la monture de l'une de tes bagues, la grosse sur le majeur. Un minuscule filament bleuté frétillait entre deux petites griffes décoratives et tu allumais ta cigarette. Cette babiole ne t'avais pas coûté si cher que ça, mais tu adorais l'utiliser.
T'expirais des volutes de fumée grisâtres, et tu te sentais bien. La cigarette after sex, c'était simplement l'une des sensations les plus agréables au monde.
Ta dernière conquête (si tu pouvais te permettre de la surnommer comme ça) te rejoignait et déposait une tasse de café fumante sur la petite table. Elle s'installait dans la chaise en face, et tu lui souriais à nouveau. Tu te demandais ce que t'avais bien pu faire pour la mettre si mal à l'aise, elle qui était bien entreprenante quelques minutes plutôt.

"Et sinon... tu fais ça avec tout le monde où juste moi ?"


T'arquais un sourcil mi intrigué mi piqué au vif. Qu'est ce qu'elle sous entendait par là ? Que t'avais sauté le monde entier ou que t'avais eu un coup de foudre pour elle ? T'as envie de répliquer ''ni l'un ni l'autre ma grande'', mais elle aurait pas compris que tu l'avais interprété de la sorte dans ta tête. Et de toute manière, elle se rattrapait à toute vitesse, mais pleine de maladresse. T'attrapes la tasse devant toi et tu sirotes doucement. Contre ton palais se mélangent avec sensualité la fumée âpre de la cigarette à la force brute du café. Et ça glisse lentement autour de ta langue, le long de ta mâchoire avant de s'enfoncer dans ta gorge. Cette sensation là, t'en es addict.

C'est marrant que ta colloc s'appelle Nikoline. Les variantes de Nicole sont pas très répandues non plus. Le monde est petit. Enfin, moi c'est simplement Nico.

Tu détestes ton prénom en entier, tu trouves que Nico ça claque bien plus. Ton père aussi, il t'appelait juste Nico. T'avais présumé que c'était parce que Nicole était un choix de ta mère, et que ça faisait un peu mal à ton père de t'appeler comme ta mère le voulait. Alors toi t'as toujours été Nico.

Hmm, et je ne trouve pas que tu n'es pas adulte... Tu l'étais vachement y a encore dix minutes.

Lâchais tu avec un petit clin d'oeil taquin. Ça risquait de la troubler d'encore un cran, mais tu trouvais ça vraiment amusant, une fille timide après l'acte.

Et sinon, tu fais quoi dans la vie mis à part coucher avec les inconnues qui entrent dans ton appart ?

Tu la voulais pas méchante, cette petite pique moqueuse, mais ça comptait comme pour égaliser les drôles de sous entendu de tout à l'heure.
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 11:50Rory Clarke
bleu
Je te l'avais dit qu'utilisait le petit doigt était toujours payant. Et souviens toi de L World, c'est une série de merde mais plein de bon conseil. Le bonbon à la menthe, c'est le secret. Le bonbon à la menthe a réponse à tout. Je crois que c'est bon t'as marqué des points avec elle. T'es une championne ça, tu le sais que t'es une championne ! Non mais c'est un malentendu, ça n'aurait pas du se passer comme cela. C'est d'un malentendu que naisse les bonnes idées, d'un malentendu et de beaucoup d'alcool. Je me gratte un peu là tête, à la fois ravie et gênée de sa remarque.

Rory – "Et bien... je couche aussi avec des gens que je connais, des amis de ma colloc et beaucoup trop sur des malentendus, mais... mais c'est des malentendus que naisse les meilleurs idées. D'un malentendu et puis de beaucoup d'alcool. Enfin je dis ça, j'aime pas l'alcool. Comme la moutarde, le café et le thé. Quand je te le dis que je suis une enfant."

C'est copyright ce que je dis non mais oh !

Rory – "Non mais sinon je fais pas grand chose de ma vie. J'ai sortie une musique, j'ai touché beaucoup trop d'argent et j'ai tout ce qu'il me faut autour de moi pour vivre. Je... je sais pas quoi faire de ma vie, je joue aux jeux vidéo, je regarde des films, des séries, je lis des trucs, je rencontre des gens. J'ai une vie merdique. Enfin non, j'ai une ville cool je peux faire ce qui me plaît. Enfin non, je ne fais pas ce qui me plaît, c'est plus compliqué que ça. On va dire que je n'ai pas à me plaindre, j'ai suffisamment d'argent pour avoir acheter ma liberté. Et puis parfois... au détour d'un coup de fil, d'une rencontre, je rencontre quelqu'un de cool"

Je viens m'asseoir dos à l'appartement, face à la vue, à côté de toi.

Rory – "C'est marrant, mais la première fois que j'ai entendu le prénom Nicole, je m'attendais à une femme genre la cinquantaine, un peu bedonnante, une sorte de maman, mais qu'on aurait fusionné avec une geek. Ou alors une geek qui serait devenu une maman de trois enfants. Qui porterait des lunettes avec le scotch au milieu et qui serait craqué en informatique et aux jeux multijoueurs. J'aurais tellement aimé avoir une mère comme cela. Elle m'aurait sûrement dit que je roxxe, que mon nombre folower est over the top et que j'ai fait un buzz de ouff. Le tout avec des gifs d'acteur pour ponctuer ses phrases."
Messages : 74
Date d'inscription : 28/03/2017
Nico Berkley
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 12:15Nico Berkley
bleu
T'as l'oreille fine quand il s'agit d'argent. Toi l'argent t'en veux encore et toujours plus. Alors forcément, quand Rory te dis ''j'ai touché beaucoup trop d'argent'' t'as envie de lui répondre ''aboule le surplus je t'en débarrasse t'inquiètes''. Mais c'est pas très poli pour un plan fesse surprise. Et puis elle te paye grassement pour la sécurisation de ses ordinateurs, alors tu ne vas pas te plaindre. Faut que t'arrives à réprimer tes envies pécuniaires. Tu seras jamais comblée, et tu le sais.

Hmm, dans ce cas pourquoi tu te payes pas des formations, dans le domaine de la musique par exemple, ou alors tu fais une masterclass, t'as des tas de gens qui paierais pour avoir un cours auprès d'un compositeur qu'ils admirent. Comme ça tu t'occupes et tu te fais encore plus d'argent sur le dos des consommateurs.

Non, t'es obsédée par le fric Nico, vraiment c'est pas propre. T'attrapes ta tasse de café et tu sirotes encore un peu, il est moins brûlant qu'aux premières gorgées. C'est vrai qu'il fait un peu frais sur ce balcon, on est encore en mars.

"C'est marrant, mais la première fois que j'ai entendu le prénom Nicole, je m'attendais à une femme genre la cinquantaine, un peu bedonnante, une sorte de maman, ...

Tu fronçais les sourcils. Rares sont ceux qui connaissent ton véritable âge, même si la cinquantaine c'est encore un peu loin tout de même. Puis t'es absolument pas bedonnante ! Tu fais des exercices de musculation tout les soirs pour rester bien en forme, même si tu te gaves de pilules énergisantes pour ça. Par contre c'est vrai que t'es une sorte de maman. Tu t'es donné ce rôle par rapport à Juan, parce qu'à l'époque où tu l'as rencontré, c'était encore un petit garçon dans sa tête.

Haha, c'est pour ça que moi c'est Nico, la blonde sexy qui en plus de réparer ton ordi, entretien ton activité physique.

T'appuyais sur le ''Nico'' parce que tu supportais de moins en moins qu'on t'appelle Nicole. La seule qui puisse avoir le droit un jour, c'est ta mère, et encore faudrait que tu la retrouves. T'écoutais d'une oreille un peu distraite la description de la maman idéale. Toi t'en avais jamais eu, alors des mamans idéales, t'en avais dix milliards de modèles. Mais un seul t'aurais suffit. Une maman qui est là pour te consoler, pour te féliciter, pour te soutenir. Pour pleurer avec toi. Mais déjà t'y pensais plus, parce qu'un mal de ventre foudroyant te clouait de douleur sur ta chaise. Ça t'étais déjà arrivé ce mois ci, et t'as eu beau te gaver de pilules contre le mal de ventre, ça passais pas. Fallait attendre sagement, tandis que tes entrailles faisaient la fête façon horror party. Tu grimaçais et t'appuyais sur ton ventre avec le plat de ta main, en priant pour que ça passe, et vite. T'espérais que Rory le remarquerait pas, parce que c'était sûr que c'était lié à la pilule bleue ce truc. Depuis que tu l'avais prise, tu subissais toujours des crises de douleur subite, ou d'autres trucs assez chiant.

Mais sinon, je t'ai pas demandé. C'est quoi le morceau que t'as composé ? À tout les coups je l'ai déjà entendu !

Et tu trouverais ça très chouette de pouvoir ressortir ''ouais, j'ai couché avec la nana qui a composé ça, tu sais le morceau qui a fait le buzz''.
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Mer 29 Mar - 14:43Rory Clarke
bleu
Rory – "Des formations ne me servirait à rien, tout au plus apprendre de nouveau instrument mais ce n'est pas un problème d'instrument, c'est plus un problème de... perfection. C'est un peu difficile à expliquer. C'est... comme Pac-man. En 1999 Billy Mitchell réalise le score parfait de trois millions et des brouettes, arrivé au 256ème niveau, le jeu bloque. Un problème d'ajout de fruit, de vérification. Billy Mitchell a atteint la perfection dans ce jeu, il ne peut rien faire de plus. La perfection n'est pas un but, c'est une limite, La perfection est là pour nous dire que derrière il n'y a rien. Même pas, s'il y avait rien derrière on aurait tout à construire, mais c'est pire que cela, il y a le vide, le néant, pas de new game plus, pas de vérité absolue ou d'ange qui t'amène au panthéon. Moi j'ai atteint la perfection en musique, le plus beau morceau, les plus accord, une harmonie parfaite. C'est juste parfait."

Je sors de mon short un paquet de cigarette que je pose sur la table. J'en tire une, je la porte à ma bouche et je l'allume. Une première fois, une seconde fois. Je prend une première bouffée. Je laisse le temps à Nico d'assimiler ce que je viens de dire. Moi ça me paraît toujours absurde et pourtant je le vie.

Rory – "Donnez des cours... le problème c'est que personne ne connaît ma véritable identité. C'est pour cela qu'on vous a fait signé un contrat de confidentialité. Si je donnais des cours alors tout le monde saurait qui je suis. Mais c'est pas la raison. La vérité c'est que je ne peux me contenter d'autre chose que la perfection et la perfection est unique. Je ne peux me contenter que d'une musique. Si j’apprenais à d'autre, ce serait pour leur apprendre la perfection. On a pas besoin de deux personnes parfaite, on en a même pas besoin d'une. La perfection est une limite, l'atteindre c'est.... la fin."

Je relève mes lunettes me frotte les yeux, les rabaisse. Je pose ma cigarette sur le cendrier de la table, rentre à l'intérieur pour revenir avec mon téléphone que je glisse sur la table, de manière à ce que tu puisse le voir. Je n'ai pas dit un mot et pour cause, le morceau dont tu me demandes le nom est principalement connu pour ne pas en avoir. Les gens l'appellent Perfect Song tu sais. Oué, mais ce ne serais jamais une musique parfaite. Elle l'est pourtant, il n'y a aucun défaut. C'est vrai. Elle porte bien son nom alors. Non. C'est peut être ça ton problème, t'es une éternelle insatisfaite. Je reprend ma cigarette, je fume.

[-- Petite aparté. Le morceau est connu dans le monde entier. Son compositeur est Moon, qui fut prit pour un homme. Ce qui s'intéresse à lui connaissent son prénom et son nom, Rory Clarke. Ce qui a encore jouer sur le fait qu'on la prenne pour un homme. On peut ne pas aimer le morceau, par contre il est effectivement d'une absolue perfection. On ne peut pas le lui reprocher. C'est assez dure de trouver le morceau mauvais ou alors c'est faire preuve de mauvaise foi, mais ça droit être possible de sincèrement le trouver mauvais. Par contre il laisse une étrange sensation, pas de froideur, mais de perfection, qui dérange ou pas. C'est à l'appréciation de la personne. --]
Messages : 74
Date d'inscription : 28/03/2017
Nico Berkley
bleu
avatar
Jeu 30 Mar - 9:07Nico Berkley
bleu

Tu l'écoutais parler en terminant ton café. Puis t'allumais une nouvelle cigarette que tu fumais à toute vitesse. T'avais une pointe de scepticisme qui t'appuyait doucement sur la poitrine à mesure qu'elle déballait tout ça. T'aimais pas le mot parfait. Parce que ça te renvoyait à tout pleins de notions, de souvenirs peu agréables. Pour toi, la perfection ça n'existait bien, et c'est bien parce qu'elle n'existe pas qu'elle est irréalisable. Tu poussais pas le jugement plus loin.

...C'est pour cela qu'on vous a fait signer un contrat de confidentialité. Si je donnais des cours alors tout le monde saurait qui je suis...

Haha dommage, j'aurais pu me faire de l'argent en plus en vendant l'info très cher !

Tu lâchais un peu moqueuse. Mais déjà elle se levait pour aller chercher son téléphone. Tu la trouvais étrange, à balancer son identité secrète au visage de la première qui entre dans son appartement. Certes t'étais venu sécuriser cette fameuse identité, mais tout de même.
T'écoutais la musique. Tu l'avais déjà entendu un bon paquet de fois, tant elle a fasciné les foules. Toi aussi elle t'a fasciné, mais ça a été éphémère. Elle te laisse juste cette sensation désagréable. Tu sais, ce moment où le rythme te touche à l'intérieur, chope tout et fait le vide sur son passage.
T'as de nouveau une foudroyante crampe d'estomac qui te fait réprimer un rictus douloureux.
T'allumes une autre cigarette avec ta bague bizarre tandis que le morceau s'achève.

Ouais, je connais.

Tu lâches sans grandes convictions. Là tu te concentres juste pour que ta douleur s'en aille. Tu fumes comme une droguée en manque de came. T'as les mains appuyées sur ton ventre et tu masses doucement. Tu reprends.

Tu trouves pas que la perfection en soit c'est déjà le néant ? Le truc avec ta musique c'est qu'on peut pas dire qu'elle est belle ou moche. Elle est juste. J'crois que la musique c'est une sorte de traduction de l'âme de celui qui la compose, enfin je te parle pas trop des succès commerciaux, je veux parler des morceaux qui font vraiment vibrer. Bah le truc de ces morceaux là, c'est qu'ils sont humains et remplis d'imperfections. De petits défauts. Et ils ont un sens.

Tu te trouves assez désagréable, mais ça doit venir des maux de ventre. Ouais voilà, la douleur te rends désagréable. T'écrases ta cigarette dans le cendrier et tu te lèves. Tu lâches un ''merci pour le café.''
T'as envie de rentrer chez toi et te mettre en boule dans ton lit jusqu'à ce que la douleur s'estompe.
Tu rentres dans l'appartement et tu remets les fringues qu'il te manque sans rien ajouter.
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Jeu 30 Mar - 10:20Rory Clarke
bleu
Rory – "Ça me fait penser à une amie. On parlait d'un jeux vidéo assez mauvais et elle me disait qu'elle avait conscience que le jeu était pourrie, qu'elle le savait mais qu'elle... ça va ? T'as pas l'air bien."

Et je la regarde écraser sa cigarette, sa troisième, quatrième peut être, elle se lève et rentre dans l'appartement. C'est bizarre. Elle en a peut être marre de ton discours. Pas cette bizarrerie là. Tu sais pas ce que les gens peuvent inventer pour se barrer. C'est pas comme si je la séquestre ou lui promet le grand amour. Moi une fois j'ai... je sais, je sais on est la même personne. J'oublie parfois, peut être à cause de la différence de niveau intellectuelle. Je rentre dans l'appartement et je m'approche de toi posant une main sur ton dos pendant que tu te rhabilles, je me penche un peu vers toi.

Rory – "Non mais tu as vraiment pas l'air bien Nico, c'est ton ventre ? Assis toi sur le divan je reviens. Je te laisse pas partir comme cela, c'est un coup à avoir un accident de voiture ou a t'effondrer au beau milieux de la route. Je vais juste à  la salle de bain, c'est à côté, je reviens."

Je reviens au bout de quelques minutes avec une pilule dans la main et un verre d'eau que je te tend.

Rory – "C'est à base de plante, c'est pas mal efficace contre les douleurs au ventre. Si ça n'est pas efficace au pire ça ne peux pas te faire de mal. C'est toi qui voit si tu veux ou non le prendre, en tout cas t'es toute palote et tu as vraiment pas l'air bien."

Instinctivement je viens poser ma main sur ton front pour vérifier que tout va bien à se niveau là, puis sur le miens. Sans comparaison c'est dur de se faire une idée. Je retourne sur le balcon pour d'une part éteindre ma cigarette que j'ai complètement oublié et d'autre part récupérer mon téléphone portable que je tiens dans la main quand je reviens en face de toi.

Rory – "C'est toi qui voit, soit j’appelle les urgences, un médecin vient soit j’appelle ton agence pour que quelqu'un vienne te chercher. Je ne sais pas dans qu'elle état tu es, ce n'est pas moi qui ait mal au ventre. Mais je sais une chose c'est que je ne vais pas te laisser sortir dans cette état, j'ai l'impression que tu vas accoucher d'un alien. Enfin c'est pas pour te stresser davantage, je crois pas qu'on puisse accoucher d'un alien sur Terre, c'est seulement dans l'espace. Oui, de toute façon si ça c'était passé sur Terre on en aurait entendu parler. Quoique dans Predator il y a un Predator en Amerique du Sud et sans le film on en aurait jamais entendu parler. Non mais là on est en Amérique, on aurait au moins vue une soucoupe se poser."

[-- Si jamais ton personnage pars, Rory lui laissera quand même son numéro de portable en lui demandant de lui envoyer un message pour lui dire qu'elle est bien rentré. --]
Messages : 74
Date d'inscription : 28/03/2017
Nico Berkley
bleu
avatar
Ven 31 Mar - 8:28Nico Berkley
bleu

"Non mais tu as vraiment pas l'air bien Nico, c'est ton ventre ? Assis toi sur le divan je reviens. Je te laisse pas partir comme cela, c'est un coup à avoir un accident de voiture ou a t'effondrer au beau milieux de la route. Je vais juste à  la salle de bain, c'est à côté, je reviens."

Tu grognes un ''non c'est bon ça va aller'', mais elle a déjà tourné les talons, et ne t'as certainement pas entendu. Tu détestes qu'on te vienne en aide, t'estime que t'es assez grande pour t'occuper de toi toute seule. T'as du être assez grande super vite, pour t'occuper de toi toute seule. Alors tu enfiles ta veste et tu sors tes clés de voiture, mais c'est pas classe de se barrer alors qu'elle va revenir d'un instant à l'autre. Elle te file un médoc, et elle semble s'inquiéter pour toi plus que de raison. Tu chopes la pilule du bout des doigts et tu l'avales sans poser de question, ne touchant pas au verre d'eau qu'elle te tend. T'en avales tellement des pilules, qu'un verre d'eau tu t'en passes.

Et quand elle pose sa main sur ton front, t'as le sourcil droit qui s'arque instinctivement, tandis que t'esquisse un mouvement de retrait. T'as l'impression d'être une créature fragile et tu déteste ça.

Non mais ça va, ça m'arrive souvent, ça va passer. Pas besoin d'en faire des tonnes comme ça, ça va aller.

T'ajoutais pas ''j'ai vu pire'' parce que déjà elle repartait dans ses trips à parler de références qui ne t'évoquaient absolument rien. Tu plissais les yeux pour essayer de comprendre, mais décidément tu étais complètement perdue. Tu lâchais un ''heu ouais peut être je connais pas.'' avant de récupérer le numéro qu'elle te donnait. Mais t'étais un peu froide, fallait que tu la rassures un peu quand même.

Non mais t'inquiètes pas, j'ai beaucoup moins mal déjà, et j'ai du boulot chez moi, donc je devrais m'en sortir va.

T'esquissais un dernier sourire avant de disparaître par la porte d'entrée. Tu dévalais les escaliers pour oublier la petite douleur qui persistait, tenace, avant de rejoindre ta voiture. T'adores conduire, ça va te détendre. Ouais, ça va te détendre.

HRP:
 
 
Bad Romance [feat Nico Berkley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gaylord Berkley
» Chambre de Nico
» Galerie De Nico
» Angel Nico
» Nico 83 [Ajouté]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Whitney Avenue :: Résidence et appartements-
Sauter vers: