AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“It's easier to get hated than to be loved ~ Elliot”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 23
Date d'inscription : 03/04/2017
Elliot Pike-Abberline
rouge
avatar

Elliot Pike-Abberline

I'm untouchable darkness, a dirty black river to get you through this. In the mouth of madness, down in the darkness


Surnom : Ellie
Âge : 27 ans
Date de naissance : 1er juin 2004
Métier : Adjoint du Shérif
Situation familiale : Célibataire
Autre : Tu as extrêmement peur des clowns
Groupe : Rouge
Avatar : Scotland de Axis powers: Hetalia
Irl : Linus Wordemann

Ma pilule rouge
Depuis la prise de cette petite pilule rouge à l’air si inoffensif, tu as acquis la faculté d’utiliser le moindre de tes muscles à leur pleine capacité. Tu ne t’attendais pas vraiment à ça quand tu l’as accepté, ça, c’est certain. Néanmoins, elle a occasionné un changement en toi que tu n’aurais jamais soupçonné. Tu te sens un peu intouchable, tout de même, à pouvoir soulever des objets normalement trop lourd pour l’être humain lambda. Tu t’en sers un peu régulièrement, soit pour impressionner ou pour sauver une vie.  Les portes verrouillées ne te résistent pas très longtemps. Ça a plusieurs avantages énormes, n’est-ce pas? Pourtant, même si tu aimes beaucoup être plus fort que n’importe qui, il y a plusieurs désavantages qui te font détester ça.

Caractère

Elliot, Elliot, Elliot...
Tu as la fierté facile. Lorsque l’on parle de toi, c’est probablement le premier mot qui vient à l’esprit. Ça et agaçant. Les gens te détestent pour ça. Pour ta fierté parfois un peu mal placée. Tu sais, respirer autant la fierté, c'est presque incongru. Pourtant, tu te tiens là, les épaules droites, le menton haut et ton sourire suffisant aux lèvres. Tu transpires la fierté par tous les pores de ta peau; elle dégouline sur ton corps. Sueur impossible à sécher. Les gens te détestent alors qu’ils te regardent avec ce sourire absurde aux lèvres alors que tu gribouilles une amende. Tu y prends peut-être un peu trop plaisir pour que ça laisse de marbre. Tu ne sais pas pourquoi, mais tu aimes te moquer du malheur des autres. Un peu comme si la misère dans le monde ne t’affectait pas. Pour toi, ruiner la journée de quelqu’un, c’est juste exquis. Y’a rien de plus satisfaisant que de voir la rage étinceler dans les regards. Une rage qui, tu sais, proviens de ta propre personne. Tu es détestable du début à la fin, mais t’en as rien à foutre, hein? Cela fait-il de toi quelqu’un de méchant?

Elliot, tu ricanes, tu insultes, tu provoques. Le tout avec un sourire perturbant. Chercher la bagarre est probablement ce que tu fais le mieux. C’est pour toi quelque chose d’attirant, qui te motive à avancer. Tu ne saurais comment l’expliquer, tu aimes ça, c’est tout. La colère des autres glisse sur ta peau telle de l’eau pure. Ça te fait sentir bien. Aussi bien que lorsque tu arrêtes un criminel qui a eu le malheur de croiser ta route. Rien au monde ne peut t’arracher ce sens de la justice un peu trop intense. Tu les repères beaucoup trop facilement. Tu sautes sur la moindre occasion, mordant dans la vie à pleines dents. Que tu sois à l’autre bout de la ville, tu te déplaceras en vitesse sur le lieu d’infraction ou de crime, simplement pour ressentir toujours plus de cette adrénaline que te procure l’arrestation de quelqu’un. Et pourtant, tout dans ton caractère amène à penser que tu n’es pas mieux qu’un autre. Il ne viendrait même pas à l’idée d’un autre de tenter l’intimidation sur toi, car ton regard parle. Il parle beaucoup plus que ton corps. Et tu as cette étincelle dans ton regard. Une étincelle qui en dit beaucoup. On devine assez bien que tu n’es pas le genre à te laisser marcher sur les pieds. Ta fierté oblige.

Elliot, tu te souviens de ce serment que tu as fait lorsque tu as intégré l’armée? Celui où tu as juré de protéger et de servir chaque personne croisant ton chemin? Oui. Tu t’en souviens. Ça c’est ancré en toi. Tu pourrais donner ta vie pour celle d’une autre si ça te permet de la sauver. Tu fais tout pour dépanner, tu prêtes de l’argent à qui mieux mieux. Tu sacrifierais même tes journées de congé si ça peut aider. Tu aides quiconque en a besoin. Tu as bonne âme au fond. Tu les aimes, hein? Oui, tu les aimes. Tu trouves du réconfort dans leurs insultes envers toi et aussi dans leurs visages connus. L’être humain est divertissant en tout point. Peut-être es-tu cruel en apparence avec toujours ce sourire arrogant aux lèvres, mais tu fais le bien autour de toi.

Elliot, malgré ton côté purement agaçant et détestable, tu respectes les femmes. Tu les respectes réellement, véritablement. Qui de mieux pour te foutre la raclée du siècle? Oui, même à ton âge, elles sont capables de te tenir tête et de t’en mettre une. Et pour ça, tu les respectes. La force de leur esprit te fascine et elles luttent toujours jusqu’à la fin. Tu leur lèves ton chapeau – imaginaire – pour ça.

Mon cher Elliot… Tu es tellement contradictoire. Tu ris du malheur des autres, mais tu les aides en cas de besoin. Quelle est la logique dans tout ça? Te moquer semble tellement plus facile et même si tu le fais à chaque seconde de ta vie qui passe, tu trouves toujours le moyen d’aider. D’être charitable envers autrui. Sûrement est-ce dû aux valeurs que t’ont inculquées tes mères dès ton plus jeune âge. À commencer par l’honnêteté. Même si tu es méchant aucune raison n’es bonne pour qu’un mensonge franchisse tes lèvres. C’est impossible, comme si un barrage se faisait dans ta tête. Tu te dois de dire la vérité en tout temps. Toutefois, cela ne t’empêches pas de dire des vérités qui font mal. Notamment la droiture, la persévérance et les responsabilités. On n’obtient rien dans la vie si on ne persévère pas pour l’avoir. On ne devient pas ambulancier, policier, pompier, politicien, avocat en un rien de temps. Il faut de la persévérance pour arriver à ses buts et ceux qui pleurent, car ils n’atteindront jamais leurs rêves alors qu’ils ne vont pas de l’avant te rende encore plus mauvais. On pourrait en parler encore longtemps, mais on a compris le principe : tu ne déroges jamais de tes principes. Ce serait aller à l’encontre de ce en quoi tu crois et ça, tu ne peux pas le supporter.

Faits saillants:

- L’alcool et toi, vous êtes bons potes. Ta tolérance à celle-ci est tellement élevée que ça en est presque impossible. Comment peut-on en arriver à ce point? À chaque fois, tu souris. Tu souris, car ça ne veut dire qu’une chose : tu as consommé beaucoup trop d’alcool dans ton adolescence. Une résistance aussi grande vient avec le temps et les verres bien remplis.
- Tu as une telle aversion pour les abricots, alors que ce sont des fruits tellement petits et inoffensifs. Tu ne sais pas pourquoi, mais dans ta tête, c’est un fruit du diable. Il est tellement petit, orange et doux pour que ce soit vrai. C’est un fruit qui dupe tous ceux qui en mange. Toi, tu ne leur fais pas confiance.
- Je dirais que les films contenant des explosions ont la côte auprès de ta personne. Simplement parce que tu dégages ce genre d’aura qui permet de certifier certains détails te concernant. Ton attirance certaine pour la violence donne un bon indice sur le genre de films qui t’intéressent.
- Des tâches de rousseurs? Tu en as. Tu es roux, tu ne peux pas passer à côté. En général, si ceux habitant ton visage, tes épaules et ton dos ne te dérangent pas, ceux qui descendent jusque sur tes fesses te dérangent un peu plus. Non, mais quel est le but de se rendre aussi bas sur ton corps? C’est juste incompréhensible.
- Fut un temps où tu collectionnais la moindre carte pokémons. Tu en faisais une véritable passion – une religion, même - où la moindre insulte te faisait grimper. Heureusement que les pokémons étaient très populaires à ce moment de ta vie.
- Elliot, tu es un fils à mamans pur et dur. C’est vrai, on ne pourrait jamais le soupçonner de la part de quelqu’un avec une personnalité aussi explosive. Si ça peut être une source de honte pour certains, toi, tu l’assumes. Bien que tu ne le montres pas, puisque tu n’es pas toujours en leur présence.
- Il y a une chose que tu détestes particulièrement et c’est les fêtes foraines. Ça ne t’attire pas, au contraire, ça te révulse. Sûrement parce que tu as une peur terrible des clowns. Et qu’on en retrouve pas mal dans les fêtes foraines, c’est pourquoi, tu évites de t’en approcher.
- Quand tu as peur, il survient un phénomène tout à fait incompréhensible. N’importe qui deviendrait blanc comme un drap et se mettrait à courir en criant. Sauf que toi, tu frappes. Oui. T u f r a p p e s. Mais qui est assez con pour avoir ce genre de réflexe dans un moment de peur, sérieusement?
- Une odeur poignante se dégage de toi: le tabac. Tu fumes les cigares un à la suite de l’autre. C’est une addiction dont tu n’es pas capable de te défaire. Alors forcément, l’odeur imprègne tous tes vêtements. Tu as beau mettre de l’eau de Cologne à plein nez, ça ne couvrira jamais cette forte odeur de tabac.


Histoire

La vie t'a endurcie. Elle ne te l'a pas donné facile. D'abord, en te donnant deux mamans.
Tu sais sous quels préjugés elles vivaient alors qu'elles t'élevaient comme si rien autour n'avait d'importance. Tu étais leur petit trésor et ça te rendait fier. Un peu trop, même. Néanmoins, tu te dis un miracle. Un miracle qui a survécu à nombres de préjugés dont tu ne comprenais pas le sens alors que tu n'avais que cinq ans. Maintenant, tu le sais. Tu sais que les gens sont des chiens et qu'ils ne peuvent rien accepter qui sorte de l'ordinaire. Mais qu'est-ce qu'être ordinaire, au fait? Tu te l'es toujours demandé. Aujourd'hui encore, tu réfléchis à cette question. L'ordinaire est ce que la société veut voir et ce qu'elle accepte. L'homosexualité n'en fait pas partie. Tu te demandes encore aujourd'hui qu'est-ce que ça change dans leur foutu vie que tes deux mamans s'aiment? Toi, tu trouves cet amour beau. Tu voudrais être regardé et aimé de la même façon que tes mères s'aiment.
L'une est institutrice dans New Haven.
L'autre était une championne de boxe des poids lourds et maintenant, elle l'enseigne dans une salle de sport.
Tu les admires. Tu les adores. Elles foncent dans les préjugés sans s'en soucier vraiment et tu les respectes.
Tu te souviens le jour où ton père biologique t'a fait parvenir sa première lettre. Tu te souviens l'expression que ta mère avait en te la donnant et de la tienne quand tu l'as prise. Tu te souviens l'indifférence que tu ressentais en la lisant. Ça ne t'avait pas touché. Ça ne t'avait pas donné envie de le rencontrer, de le connaître. Tu as reçu plusieurs autres lettres que tu as laissé sans réponses. Et un jour, tu n'as plus rien reçu. Tu ne te rappelles plus quel jour c'était la dernière fois qu'il t'a envoyé une lettre. Pourquoi avait-il voulu entrer en contact avec toi? Il n'a pas voulu partager la garde avec ta mère et il en a subit les conséquences.
Tu n'en as rien à foutre de lui.
Comme tous les adolescents qui se respectent - ou presque, exception, il y a - tu as fêté,
bu, découché. Ce moment de ta vie fut mouvementé, mais jamais tu n'as crié ni même insulté tes mères. Tu les as inquiété jusqu'au point de les empêcher de dormir, mais mis à part ça, tu as respecté leur inquiétude comme elles ont respecté ta crise d'adolescence.
Tu as pu faire l'école militaire malgré les réticences  de celles qui t'ont élevé dans de fortes valeurs. Mais toi, tu ne voulais pas être sur le front et risquer ta vie au moindre pas.
Non. Tu voulais être pilote de drones. Et pilote de drones tu fus. Pendant des années.
Ta passion étant ta motivation.
Pourtant, elle finit par se faner pour une raison que tu ignorais et que tu ignores encore aujourd'hui. Tu avais quitté le nid confortable que t'offrait tes mères pour habiter le centre-ville de New Haven. Ça ne t'empêchait pas de les visiter un peu trop souvent, ayant de la difficulté à te séparer trop longtemps d'elles en bon fils à mamans que tu es. Tu as pu par la suite intégrer le département de police local jusqu'à devenir l'adjoint du Shérif grâce à tes capacités avantagées par l'école militaire. Et aussi grâce à ce serment que tu avais fait là-bas: servir et protéger. Un serment tellement plus fort que n'importe quelle autre chose sur Terre. Il était ancré dans les profondeurs de ton âme.
Ce n'est qu'en novembre 2031 que tu fis la rencontre du Dealer. Dealer qui te proposa une pilule bleue et un pilule rouge sans t'avertir des effets qu'elle aurait sur toi. Tu devais choisir l'une d'entre elle et même si tu lui intimais de décliner son identité, il ne faisait rien. Épris par la fureur de te cogner à un mur silencieux, tu pris la pilule rouge avant de l'engloutir avec énervement. Mais lorsque ton attention voulu se reporter sur le Dealer,
il n'était plus là, comme s'il n'avait jamais existé. Tu t'étais fait avoir. C'est ce que tu as pensé.
Cependant, plus tard dans la journée, tu sentais un changement dans ton corps, mais ce n'est que lorsque tu te mis en colère pour une raison x et que tu claquas la porte que tu en fis la constatation. Tu le réalisais alors que la porte que tu avais claqué s'était brisée.
Et pas qu'un peu. Ladite porte était à plusieurs mètres de son cadre, propulsée par l'élan que tu lui avais octroyé. Et à chaque fois que l'énervement te gagnais, tu cassais quelque chose. Ton poing qui frappait dans le mur trouait celui-ci; les portes que tu envoyais valser quittaient bien souvent leur cadre; les tables que tu frappais en te levant s'affaissaient sous le choc. Et ça t'énervait encore plus. Ça t'énervait, parce que c'était le résultat de tes envies de tout casser. Signe incontestable que tu contrôlais chacun de tes muscles à la perfection, sans même y penser.
Aujourd'hui, ta plus grande occupation est d'arrêter les criminels sur ta route et de coller des amendes d'excès de vitesse avec beaucoup trop de joie. Et les gens avaient fini par te détester et t'insulter. Pourtant, ça ne te faisait que sourire de façon encore plus sournoise encore.

black pumpkin




Derrière l'écran
J'ai lamentablement craqué pour Elliot. Il est juste trop g é n i a l. Du coup, je pleure, parce que je suis faible. Mais j'assume ma faiblesse, parce que je ne peux pas le laisser me filer entre les doigts. Du coup, j'espère que je l'ai bien saisit et que mon interprétation vous plaira. Happy Pills est juste génial aussi, j'adore le contexte. Vous avez l'air charmants ♥ Sinon, j'ai 23 ans et j'habite le Québec où le froid et la neige ne veulent plus partir alors qu'ON EST EN AVRIL BORDEL. C'est sensé être le printemps ;w;
black pumpkin
Messages : 165
Date d'inscription : 03/03/2017
Sakura Aoki
rouge
avatar
Mar 4 Avr - 12:16Sakura Aoki
rouge
SALUT BG. winkwink

Haaaa, que ça fait plaisir que tu aies craqué pour ce prédéfini, j'ai tellement hâte qu'il fasse chier les gens en RP. En plus on peut sentir toute sa mesquinerie dans son caractère, rien que l'imaginer sourire donne envie de lui foutre des claques. Il a des valeurs malgré tout et ça c'est l'essentiel hihi.

En tout cas, bon courage pour la suite. ♥♥♥
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Mar 4 Avr - 14:44Zeno J. Clark
rouge
BIENVENUUE ♥

Elliot est perf, jpp de ce prédéf.
alors quel bon choix et c'est trop cool de le voir sur le fo.
j'ai hâte de voir comment tu vas le jouer inrp.
en tout cas le début de cette fiche commence bien ((fin c'est mon avis //crève))
alors fight pour la suite !
Messages : 182
Date d'inscription : 12/03/2017
Adelbert Zimmermann
rouge
avatar
Ce choix de perso. ♥♥ CE DEBUT DE FICHE. LES CHEVEUX ROUGES. ♥♥♥

J'adore tellement la partie "faits" de ton caractère. ET DU COUP, il faudra qu'on se fasse des concours de beuverie pour voir lequel tient le mieux (ok, Sass triche avec son don. Mais Elliot est pas obligé de savoir ce qu'il a dès le départ).

OH. ET SON AVERSION POUR LES ABRICOTS, JPP DE RIRE. Bienvenue, à toi qui viens du pays de la neige. ♥
Messages : 23
Date d'inscription : 03/04/2017
Elliot Pike-Abberline
rouge
avatar
Sakura ~ Alors ça me fait plaisir d'avoir craqué pour lui :3 J'ai tout aussi hâte que toi de faire chier les gens en rp lazer Et tant mieux si t'as envie de lui foutre des claques sur laggle, il est là pour ça /PAN/ Merci sinon ♥

Zeno ~ Merci bien *blush* Contente que le début te plaise. :3 ♥

Adelbert ~ OMG ♥ ♥ ♥ MAIS MERCI ♥ ♥ ♥ Je suis partante pour le concours de beuverie, ça risque d'être intéressant lazer (jpp je l'adore ce smiley) Merci pour l'accueil ♥
Messages : 45
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Jeu 6 Avr - 11:48Hayate Hirano
bleu
Je trouve que l'histoire de ton personnage est bien trouvée, le caractère est vraiment génial, il donne réellement envie de le connaître. ♥
Messages : 234
Date d'inscription : 21/02/2017
Localisation : Chapel Street
Arsen B. Eastwood
bleu
avatar
BIENVENUE BG
Elliot c'est un amour de shérif, un grand gaillard, mais qui reste un petit garçon à ses mamans. Alors voilà c'est toute sa complexité. Toute sa dualité. Tout ce que tu as saisi et retranscrit avec perfection. J'aime beaucoup ce que tu as fait de ce personnage et j'adorerai le voir évoluer dans notre contexte. Ce qui m'a le plus touché c'est l'histoire. Sa fierté. L'amour qu'il porte à sa famille. À son parcours. Son caractère tantôt trop peste. Tantôt chevaleresque. Il est parfait. Vraiment.
Toutes mes félicitations tu rejoins le hall des plus bgs. Tu peux donc aller recenser ton avatar  ICI, ton irl ICI, ton don par là et pourquoi pas créer ta fiche de lien par là. Et le plus important tu peux désormais crâner devant tous les roses non-validés du coin (& leur donner envie de faire leur fiche) et aller RP et faire une demande ici Suffit de commencer un nouveau sujet et de remplir le formulaire.
 DES BISOUS ♥
 
It's easier to get hated than to be loved ~ Elliot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why are we investing in the most hated country on earth
» It is better to be hated... ϟ DOLOHOV - OK
» Kellan | “It is better to be hated for what you are than to be loved for what you are not.” André Gide
» ( 88, Brooklyn) It's easier with you Alex. ►Alexandre et Anaya.
» Bellatrix — Easier to be Green
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: Avant de commencer :: Registre :: Hall of fame-
Sauter vers: