AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“J'ai rencontré le diable [Rory / Hayate]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 2:17Rory Clarke
bleu
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 3:36Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX


Je ne regarde pas ce qui ne me plaît pas, je ne suis pas quelqu'un qui se force. La scène de ce mini-bar me plaît, chaque jour depuis deux mois, je viens ici, je chante à m'en crever les poumons. Je prends mon pied et je ne compte pas m'arrêter. Même si je ne suis pas mademoiselle parfaite comme d'autres, certains sont attirés par ce que je suis. On ne peut pas dire que je sois quelqu'un de très confiante envers moi-même et j'ai la sainte horreur qu'on me juge.

Aujourd'hui, je porte ma chemise rouge et noir, mon slim noir troué au niveau des genoux. J'observe en chantant les personnes autour de moi, une fille... Une créature sublime est là, ce n'est pas la première fois que je la vois, à vrai dire, il me semble qu'elle vient à chacune de mes représentations. Pourtant, son visage, sa façon d'agir tout me pousse à croire qu'elle n'aime pas ce que je fais. Alors, pourquoi ? Qu'es qu'elle fout là ? Es qu'elle ne vient que pour se foutre intérieurement de moi ? Hayate, ne fais pas attention à cette fille, pour le moment chante. Alors que je m'efforce de l'ignorer tant bien que mal, elle commande à boire. Toujours la même chose à chaque fois, elle doit vraiment s'ennuyer cette pauvre nana.


L'imperfection qui à dis quelque chose était imparfait ? D'ailleurs, la perfection n'est-elle pas imparfaite à force d'être trop parfaite ? Alors que je chante ma deuxième chanson la blonde-Blanche... Je ne sais pas trop, nous sommes dans l'obscurité. Bref, cette gonzesse canon, mais ennuyeuse se lève et son visage me paraît si énervant à ce moment. Comme si elle venait de m'insulter sans le faire. Fière comme Artavan, je me redresse et clos le spectacle en offrant sa chance à l'un des spectateurs de briller. Je passe entre les tables et attrape un bout de pain qui traîne sur l'une de ces tables. Mon aptitude à comprendre le cerveau humain n'a pas que de bons côtés. Balancer un bout de pain à une personne que tu ne connais pas et qui ne t'a de toute évidence rien fait... C'est stupide non ?


Pourtant, le bout de pain s'éjecte de mes mains pour s'écraser majestueusement contre le dos de la blonde, avant qu'elle ne se retourne, j'apparais derrière elle. Je l'approche pour la première et peut-être dernière fois qui sait ? Elle m'intrigue, il faut avouer qu'elle m'attire aussi. Pourquoi cette nana vient m'entendre et me voir chaque soir alors que son corps entier semble vouloirs fuir... Comme elle vient de le faire.


- À quel point, tu t'ennuies pour venir écouter un truc qui ne te plaît même pas ?

Analyser un être humain rien que dans sa façon d'agir, de parler, de choisir ce qu'il boit... C'est devenu un rituel que je ne saurais plus arrêter, pourtant cela me cause parfois de gros soucis. Je la regarde, elle est bonne... Belle ! Hayate, tout de même, retiens-moi ce langage vulgaire... Non ! Je plaisante, oui elle est bonne.

- Serais tu masochiste ? Je pourrais sérieusement me vexer.

Elle ne peut-être que masochiste en restant la, alors que sa tête lui crie de partir, non ? Enfin bref, je vais la laisser réagir à l'attaque de pain et au propos.



code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.






Code fiche:
 
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 4:18Rory Clarke
bleu
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 12:02Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX




« My little poney » serait-elle en train de me comparer à raimbow Dash ? Peut-être à cause du drapeau gay qui lui sert de crinière. « C'est juste un groupe de poney lesbien avec des surnoms de film de cul, c'est franchement assez mauvais » Entre rire, pleurer et baiser, j'hésite. Elle semble totalement perturbée par ma proximité, elle raconte autant de connerie en une phrase que je n'en sors dans le mois. Un sourire discret se forme sur le coin de mes lèvres. Je mords ma lèvre avant que ma langue n'effleure mes dents inconsciemment. Une tension palpable et écrasante s'abat sur mon corps. Elle parle encore et encore, mais elle n'agit pas. Je l'aurais imaginé s'énerver contre moi et cette image était très excitante.

- Tu parles beaucoup pour ne rien vivre.

Je ne laisse rentrer dans ma vie que les personnes susceptibles de me distraire, tu me sembles être distrayante, complexe et je dirais même un peu barge. "Masochiste... Des fois". Je la fixe et mords ma lèvre pour ne pas rire, une masochiste ? Es que c'est vrai ou seulement ces mots se sont mélangés dans son cerveau qui me semble bien en bordel. Aurait-elle oublié de fermer les onglets ouverts dans sa tête ? À la voir comme ça, elle semble totalement défoncée et pourtant, je le suis sans doute bien plus qu'elle.

- Ce ne serait pas un peu le bordel dans ta tête, mademoiselle, je dois manger mon chat à la piscine ?


Maintenant, elle s'en va en courant hors d'ici, qu'elle drôle de nana. Complètement barge, folle et bandante. Je m'appuie contre le mur en la regardent partir et elle s'arrête sur le trottoir d'en face. Pourquoi ? Après l'avoir regardé, je me redresse et décide de courir dans sa direction, les personnes qui ne vivent pas me font de la peine. Allons-la faire vivre.Je cours, j'arrive à sa hauteur et un large sourire éclaircit mon visage, j'ai besoin de ma dose d'adrénaline et éventuellement de sexe. C'est bien le sexe, mais ça attendra. Une fois à sa hauteur et malgré le regard incessant des personnes autours à qui je fais un "Fuck" mental, je saisis son poignet et l'entraîne dans ma course. Une course contre l'ennui, une course contre ce temps qui au final nous baisera, simplement, efficacement, sans laisser de traces. À moins d'être actifs, vibrant et de laisser justement sa trace ici. Ma main glisse de son bras jusqu'à sa main et la saisit. Cherchant à déstabiliser ma nouvelle victime, je tourne mon regard vers le siens pour capter ce qu'elle ne dira jamais. Que pense-t-elle ?

Je ne suis pas le genre de personne qui rate une occasion, ni même qui ne suit pas ces envies juste pour l'étiquette "morale'' et actuellement, j'ai envie de jouer, vibrer, frôler les limites du raisonnable. A force de courir aveuglement vers un endroit inconnu, nous tombons nez à nez sur une maison luxueuse, avec jardin et piscine. Surement que les propriétaires ne sont pas encore là et pourtant, le portail menant au jardin est ouvert. Je rentre, comme si c'était chez moi et t'entraîne dans le jardin ou se trouve la piscine en question.

- Consommons-nous, ici et maintenant.

Une lueur de folie, d'envie, de provocation, un quelque chose digne de l'ouragan cachée dans ce corps androgyne face au tien. Tu voulais la "goûter" ? En voilà l'occasion. La piscine est couverte et je me rapproche de toi encore et encore jusqu'à ce que ma respiration et la tienne s'emmêlent. Suis-je assez proche ? Non. Je glisse mes mains sur tes hanches et puis dans tes poches, j'en vide le contenu le laissant tomber à terre et sans que tu n'es le temps de réagir à tout ce qui viens de se produire, j'attrape tes deux mains et les soulèves au-dessus de ta tête, puis je glisse l'une de mes jambes dernières les tiennes et libère l'une de tes mains pour poser la mienne sur ton épaule et la glisser jusqu'à ta poitrine tout en te poussant et te faisant ainsi basculer dans la piscine. Tu es dans l'eau, je suis sur terre. J'attends que tu reprennes tes esprits et te balances un :

- Ça, c'est parce que tu es partie alors que je te parlais et aussi pour ma fierté touchée par tes commentaires désobligeant. Je ne suis pas une putain de poney multicolore.

Puis le sourire me revient naturellement, j'enlève mon bas et mes chaussures puis rejoins cette blonde dans l'eau, je la bloque contre le mur de la piscine et pose ma main sur l'arrière de sa tête pour prendre ces cheveux entre mes doigts sans les tirer et venir presser ces lèvres contre les miennes puis lui mordre, après ce baiser voler, je la relâche et lui tire la langue comme une gamine.

- Désolée, ma bouche est terriblement indisciplinée.

code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 13:07Rory Clarke
bleu
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 14:11Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX



Ce n'est pas un clip d'une pop-star à la con, c'est la vie version Hayate. Ne jamais rien faire comme elle devrait, surprendre, jouer. Elle me repousse, elle parle de miel, cette fille est réellement tarée. Peut-être même autant que moi. Me voilà embarrassé, vexé et partiellement ennuyé. Je m'attendais à beaucoup de réactions, mais pas celle-ci. Elle me traite de psychopathe.. Sérieusement ? Elle ne sait donc pas s'amuser et simplement profiter du moment présent ? Pourquoi m'agace-t-elle autant qu'elle m'attire ? Je ne coucherais pas avec elle, c'est sûr. Question de fierté. Quel imbécile.

- Tu as un don pour briser l'ambiance ?

Vexé et froissé dans mon estime, je me décolle de la jolie blonde, et lui pince assez fort la hanche. Elle n'aime pas le miel hein ? Je deviendrais donc son miel. Croisant mes bras en fixant la blonde, j'inspire et j'expire.

- Sortons de la alors, imbécile.

Je sors de l'eau et te tends la main, puis finalement non. Je la reprends, démerde-toi. Bourré de fierté et touché en plein dans mon ego me voilà à te maudire intérieurement. Pas de chance, je suis une ''fille'' très rancunière.

- Quelque chose en toi me prend vraiment pour une conne. Ça m'énerve.


Je renfile mon pantalon et regarde mon haut humide qui laisse apparaître la forme du bout de mes seins quasi-inexistant qui a durci sous le froid. Génial, merveilleux, magnifique et gênant. Mes yeux bridés l'observent, la braquent d'un regard plutôt noir et finalement un bruit me ramène à la réalité. Une voiture, la maison qui semble s'ouvrir et une petite gamine haute comme trois pommes qui court jusqu'à la piscine sous les « Non, Marine reste la ! Aide-nous à débarrasser les courses. » De sa mère.

OH putain, c'est génial. Je regarde la petite qui arrive qui elle ne m'a pas encore vue et te tire dans le coin ou se trouve le petit jardin et la petite cabane ou se trouve les outils. Ce n'est pas la première fois que je viens ici, c'est une certitude. Je te bloque contre la petite maison de bois contenant les outils et presse ma main sur tes lèvres, du haut. Je précise au cas où.

- Pas de bruit.

La petite fille désobéissante se rapproche de la piscine puis semble courir vers nous pour récupérer ces brassards posés non loin de nous. Elle ne nous voit pas, mais un seul bruit, un mouvement et rien ne sera plus marrant. Cependant, mon visage semble prouver qu'actuellement, je prends autant mon pied qu'en pelotant une blonde dans une piscine froide.

Nous sommes l'une contre l'autre, j'observe la situation et actuellement ce n'est pas à toi que je pense. Malgré que tu sois beaucoup trop proche.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 14:35Rory Clarke
bleu
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 16:21Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX


Elle me regarde comme si j'avais la réponse à ces questions, seulement non. Je ne sais pas quoi faire, je n'ai d'ailleurs aucune envie de réfléchir, heureusement tu t'en charge pour moi. Alors que la gamine détourne son attention, tu saisis mon poignet et m'entraînes dans ta course... Inversement, des rôles. Tu cours en me traînant derrière toi, je te suis au mieux, la clope et autre produit illicite consommé se font ressentir après tout ces efforts. Cependant, cette ambiance me rend totalement accro à ce moment, l'adrénaline, la peur, la tension entre nous... Le mélange au comble de l'érotisme.

Elle commence son monologue que je ne prends pas la peine d'écouter vraiment, je suis trop occupée à résister à ces lèvres, toutes ces lèvres. Je ne baiserais pas avec elle, je ne baiserais pas, non, hors de question. Peut-être juste un peu ? Non, non ! Ce n'est pas comme si ça pouvait avoir un vrai impacte... On ne fait pas de gosse avec des doigts. Hayate, ne te cherche pas des excuses. Ouais, mais j'en ai chaudement envie.

Elle attrape mon visage et m'embrasse, oui va s'y partage moi ta bouche. Elle m'embrasse et me lâche soudainement les lèvres pour me dire « T’habite loin ?" » Elle veut venir chez moi, vraiment ? Elle a sûrement autant envie que moi de faire des choses illicites entre filles. Seulement ma fierté me rappelle que.. NON ! Mais si un peu quand même. Chut. Mon corps ne semble pas d'accord avec ma fierté, il lui dit limite d'aller voir si dehors les oiseaux chante. Soyons polis. Lui montrer ou j'habite ? Hors de question, trop dangereux, elle serait capable de revenir... Quoi que si je ne couche pas avec elle, il n'y aura pas de problème, non ? Nous savons très bien que tu ne résisteras pas une seconde dans un espace clos avec une nana comme ça.

- A 5 minutes.

Je marche en profitant pour me laisser refroidir le corps et tenter de ne pas céder au caprice de ce dernier. Pensons à autre chose. Poil, vieille homme, poil... Beurk. Nous arrivons rapidement, j'ouvre la porte que je ne verrouille jamais de toute façon et te laisse rentrer. Un petit appartement avec beaucoup de cartons, un canapé qui sert de lit, un petit frigo contenant plus d'alcool que de yaourt.

Plan numéro 1, ne pas trop s’approcher. Plan numéros 2, ne pas la regarder. Plan numéros 3, ne pas s'asseoir prêt d'elle. Plan numéros 4, abandon de tous les plans. Je me rapproche d'elle et lui saisis le poignet pour la faire tomber sur le canapé et venir m'asseoir sur elle, à cheval.

- Ce que tu as fait est impardonnable, je ne devrais même pas vouloirs baiser avec toi.

Peut-être d'ailleurs que je ne le ferais pas, même si ça me paraît compliqué, car les papillons, je ne l'es ai pas dans le cœur ou le ventre moi, mais plus bas.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Dim 9 Avr - 16:49Rory Clarke
bleu
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Mar 11 Avr - 13:18Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX


"Ferme là !" Furent les mots déclencheurs, suite à cela plus rien ne fut sous mon contrôle. Nous nous sommes mélangées, embrassées, mordues, léchées et tant de qualificatifs que je ne devrais pas me permettre d'écrire. Je ne devais pas, pas ici. En temps normal, je pars, mais là, je ne peux pas, je suis chez moi. Bref, nous avons baisé, réellement baisé comme des lionnes. Elle se met à parler, dans la même phrase, elle dit qu'elle ne se souvient pas, mais que c'était ouf. Puis elle me dit qu'elle a mal aux jambes et je la regarde longuement un air désespéré au visage en mode : "sérieusement ? " Nue sur mon canapé, je me redresse et enfile un haut, ma chemise. Puis je me lève et me retourne pour aller te chercher à boire. Dos à toi, je lève les bras pour récupérer un verre au-dessus de l'évier et le remplis. Au passage, mon cul fut visible un certain moment.


Attirer, baiser, et se barrer... C'est ce que je fais en temps normal, mais là, il m'est impossible de partir, je te ramène alors ton verre d'eau et soupire. Je suis rancunière, je me souviens de ce que tu as dit juste avant et je me maudis d'avoir autant de libido. J'observe la blonde qui se trouve sur mon canapé et je m'assois sur le bras du canapé qui risque de rendre l'âme rapidement vue le nombre de personnes qui lui passe dessus.

- Tu as de la chance d'être bonne.

Je baisse mon regard sur elle et observe sa nuque sur là quel, je l'ai marqué de trace violette. Faire des suçons est un passe-temps comme un autre non ?

- Bon quitte à être ici autant faire quelque chose non ?

Seulement, nous ne rebaisserions plus ensemble, hors de question ! J'attrape le paquet de clopes sur la table basse et apporte l'une d'elles entre mes lèvres, je l'allume et inspire cette chose meurtrière. Le danger est entre mes lèvres, mais moi contrairement au mec dans nos étoiles contraire, je lui laisse le pouvoir de me détruire. Je me redresse et m'assois sur le bord de la fenêtre en ouvrant celle-ci. J'observe par la fenêtre le cul de quelque passantes puis retourne mon attention sur ta personne.

- Tu ne fumes pas, je suppose ?

Je détaille ton corps, tes yeux, tes lèvres, tes gestes. Je cherche à examiner ta façon de faire pour savoir ce que tu penses... Ce qui en somme n'est pas dur pour moi.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Ven 14 Avr - 3:38Rory Clarke
bleu
Mes lunettes tombées sur le nez, je te fais un petit sourire enfantin semblable à celui d'un raton laveur tout content quand tu me donnes enfin à boire. Je me débarrasse de ce gant de ménage du bout des doigt, j'approche le verre, me ravise, me redresse et boit. Je prend mon temps, petit gorgée par petite gorgée, amusée par ta manière de faire, par ta coolatitude même après tout ce que l'on vient de faire. Je me surprend même à faire mon petit chat lapant l'eau de mon verre avant de rire.

Rory – "Si je fume... mais seulement des Black Stones... et je n'ai pas envie pour le moment. Tu sais tu ne devrais pas t'asseoir sur le rebord de ta fenêtre. Déjà parce que tu es cul nu donc ça va faire une marque, puis parce que tu es cul nue, on te voit le cul et puis surtout parce que tu pourrais tomber."

Et je finis mon verre d'une traite le posant sur une table, une table basse, un truc assez proche de moi où je peux le poser sans faire de bêtise. Je m'étire et je me tortille dans tous les sens, je fais craquer mes doigts, mon cou, je redresse mes lunettes et je remet mon sous vêtement pas du tout féminin. Le tout en prenant des poses sexy à outrance au point de finir par rire. Je m'approche, penchant la tête sur le côté, me rapprochant, m'éloignant puis venant te voler un bisou.

Rory – "J'ai l'impression que tu me scannes, si t'es un cyborg t'es super bien faite. Ou alors tu te demandes comment un si petit corps peu être aussi endurant ? Franchement même moi je n'en sais rien, c'est comme cela, c'est juste... pwaaaaa... on dit que la musique régule le cœur, je crois que le sexe régule le corps. On se purifie en poussant le vice jusqu'à son paroxysme. C'est un peu ça l'orgasme, un espèce de grand tout, on se crispe en étant détendu, on lâche tout, amour, haine, jalousie, envie, colère. Tout part ensuite pour nous laisser complètement épuisée et vidée. Mais bien !"

Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Dim 30 Avr - 12:05Hayate Hirano
bleu
Le diable est une femme sexy. —




— PRENOM UN & PRENOM DEUX

Un sourire enfantin sur le corps aguichant et beaucoup, trop bandant d'une fille comme toi, es que c'est une blague ? Comment peut-on avoir ce sourire et ce corps à la fois ? Le gant de ménage interpelle mon attention quelque seconde alors que ma nudité est une chose à laquelle j'avoue ne pas penser, tout simplement, car je m'en bats les nibards. Tu fumes des black stones ? Rien de surprenant, c'est surement ce que je te vois le mieux fumer. Ma nudité et mon équilibre sur le bord de ma fenêtre semblent te stresser quelque peu, je me redresse donc et me rapproche de toi.


- Je pourrais tomber, c'est vrai. C'est peut-être la raison pour laquel, j'aime tellement m'asseoir sur cette fênetre qui laisse la vue à mes charmantes voisines.


L'adrénaline, une chose qui me maintient dans une zone de dépendance à la peur qui n'est en rien mauvais pour moi, c'est un peu la seule chose de bien qu'il me reste, pourquoi vouloir stopper cela ? Elle vient m'apporter un baiser, elle m'aguiche, semble tester ma patience et ma contenance. Elle parle du coït qu'il y a eu il y a peu entre nos deux corps. Elle semble vouloirs s'en aller, mais reviendra t-elle un jour ? Je n'en serais surement jamais rien.


- Je ne suis pas que douée pour donner des orgasmes, il y a d'autre chose que j'aime faire. Beaucoup d'autre chose.


Attisée son attention et son envie de me revoir, pourquoi faire ça ? C'est contre mes règles non ? Seulement pour lui résister la prochaine fois, m'aider à pousser mes envies loins de tout ce que je peux ressentir.


- Je suis sur que toi aussi, tu sais faire beaucoup de chose, je me trompe ?

Je la fixe dans les yeux, l'examine une nouvelle fois, qu'elle puisse trouver cela gênant, ne me dérange pas. Je ne suis pas la pour plaire et faire ce que l'on attend de moi, au contraire, je veux outré, pousser les limites, énerver, attirer... Mais ne pas donner ce que l'on attend de moi.


code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
 
J'ai rencontré le diable [Rory / Hayate]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Corne du Diable = Psycopathe
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !
» SI ARISTIDE EST UN DIABLE ,DUVALIER EST-IL UN DIEU ?
» ♣ FILET DU DIABLE | RPG | HP
» Yvendil ou la Sonate du Diable
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Whitney Avenue-
Sauter vers: