AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“MISSION • ZOMBIE WALK [ILLIMITÉS]”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 204
Date d'inscription : 22/03/2017
Zeno J. Clark
rouge
avatar
Ven 21 Avr - 17:07Zeno J. Clark
rouge

Un bref regard qui s'enfuit,
qui se meurt dans cette foule
P A N I Q U E E
qui cherche des réponses à
cet affolement soudain qui ne
T R O U V E
que des arguments semblant
sortir d'un mauvais film de
Z O M B I E.

Inspiration difficile. La foule court, fait demi-tour, suit cette femme hors de contrôle. C'est l'instinct de survie qui prime alors que Nikoline s'en va à contre-sens, te laissant une seconde interdit. Une seconde où la réaction se fait attendre alors que tu emboîtes le pas de celle qui semble se nommer Minnie. Comme dans les vieux dessins-animés, c'est ce que tu songes une minute avant de te concentrer. Bousculades. Égoïsme. Combien de blessés y auraient-ils à la fin de tout cet attroupement qui pense être attaqué ? Soupir bref. Le regard vagabonde alors que finalement... Oui, finalement cette personne apparaît devant vous. Celui qui doit être ce fameux zombie. Souffle retenu. Observation aiguisée. Réfléchis Zeno. Qu'est-ce que tu vois ? Qu'est-ce que tu ressens ? Qu'est-ce qu'il te dit ? Les méandres de l'esprit violemment secoué, tourmenté n'arrive pas à se fixer. Instable. C'est dans ces moments que tu songes que tu ne seras jamais un Grand. Une main se perd sur le front, dans la crinière verdâtre, essuie vaguement les résidus de gris sur ta peau. Le silence pesant. Tu ne dis rien, tu ne sais plus quoi dire. Les orbes l'accrochent, le fixent. Il titube, semble venir d'un autre monde. Bon jeu d'acteur, de déguisement ou réalité ? Quelle genre de réalité ? Est-ce un malade en phase terminale qui se trouve ici par hasard ? Pourtant cette souffrance...

Soudainement je l'ai vu,
ce que je crois être de la
S O U F F R A N C E
comme un être humain
comme une entité tangible,
R E E L L E.
Alors cette vision que ce monde a
des zombies semblent tomber en
M O R C E AU X.

Le silence pourtant. Toujours. Aucun son ne passe tes lippes. L'attention et le regard engloutis par sa réalité. Et cette souffrance que tu vois si clairement. Qui est-ce ? A mi-chemin entre un humain et... tu ne sais plus, Zeno. A cet instant précis, tu ne sais quoi penser de cette personne qui titube, manque de trébucher parfois. « Putain.. » murmure.


c'est d'la merde, soz ♥
Messages : 3
Date d'inscription : 15/04/2017
Trickster
avatar
Ven 21 Avr - 21:04Trickster
ZOMBIE WALK
Contre mon gré, je les voyais – je les voyais tous. Ils étaient vêtus de manière morbide, le faux sang qui coulaient contre leur peau, les vêtements troués/déchirés, ils se trimballaient parfois le sourire aux lèvres et d’autres en tentant d’imiter la possible tenue d’une personne à la fois morte et à la fois vivante. Je voulais participer – je voulais les voir se fourvoyer. Je voulais mettre mon grain de sel dans cette harmonie trop saine pour mes yeux. En fermant le regard sur la foule, j’agitai mon doigt et lorsque je les ouvris, je tombai sur un groupe de personnes. Leur nom, je les connaissais. Zeno, Mille, Nikoline, Rory et Isaac. Le bruit courrait qu’un vrai zombie s’était joint à la foule. Moi, je le voyais, je savais il était où et je pouvais le retrouver si facilement et eux ils voulaient le voir. Quelle l’audace. Mais jusqu’où ira-t-elle ?

De faux espoirs, voilà ce que vous affronterez tout d’abord, la curiosité a ses torts vous saurez. Vous croyez tous l’avoir vu, vous croyez que c’est réellement le « zombie », mais non. Une simple hallucination signé la Trickster. Vous avez tous cru qu’il s’agissait de celui-ci. Fourbe n’est-ce pas ? Vous ne le savez pas encore non. Il faut faire durer le plaisir et les choses ne font que commencer. Commençons par le début, ce moment où vous pensez toujours qu’il s’agit du zombie que vous suivez comme certains de vous l’ont déjà démontré. La foule vous bouscule à gauche, à droite, mais vous persisterez à le suivre ayant la certitude qu’il s’agit du zombie. Voyons voir jusqu’où vous mènera votre curiosité cette fois-ci.


SITUATION

Vous vous retrouvez dans des ruelles que vous ne reconnaissez pas dans New Haven. Vous avez suivi le zombie tout simplement. Vous prenez quelques secondes et réalisez que vous vous êtes retrouvés dans un cul-de-sac. Vous entendez le bruit de la Zombie Walk. Vous n’êtes pas loin, mais vous n’arrivez pas à orienter, ayant été obnubilé à l’idée de suivre ce zombie. Maintenant, coincé, vous voyez l’ombre un peu plus loin du « zombie » qui se cache.

À tour de rôle, vous devez décrire votre déplacement vers ce cul-de-sac. Par la suite, vous devez faire des choix individuels ou commun pour la suite.

Deux ruelles s’offrent à vous :

1) Vous pouvez prendre celle qui vous ramène à la Zombie Walk.
2) Vous décidez d’aller voir le zombie et donc de prendre la ruelle où se projette son ombre.


N.B: Il est toujours possible de rejoindre la Zombie Walk, cependant faite un poste cohérent selon ce que la Trickster poste ainsi que le reste des participants.

Pour les participants attendez qu'un PNJ poste avant d'affirmer de voir le zombie ou autre.

Messages : 70
Date d'inscription : 12/03/2017
Nikoline C. Walsh
bleu
avatar
zombie walk
Le talon détonne sur le macadam, avide de vérité. La silhouette bouscule, pousse, tente de se frayer un chemin à travers les minois effarouchés. Elle avance prestement, donne des coups d'épaule sans daigner jeter un œil derrière pendant que la fumée s'adonne à des caresses cinglantes sur le faciès. La cigarette lui brûle les lèvres mais elle a trop à faire Nikoline. Elle veut voir de ses propres yeux. Appréhender. Comprendre. Alors elle redouble la cadence d'un pas déterminé, animée d'une pulsion incontrôlable. Elle ne pouvait plus faire marche arrière ; plus maintenant. Elle se devait d'en voir le bout et d'y mettre un terme. Pour le bien de sa santé mentale, sûrement dissimulée quelque part entre deux peines d'esprits qui ne cessent de lui coller aux basques. Donc elle inhale, elle inspire et l'aperçoit.

L'entrevoit.

Elle distingue à peine la silhouette ténue, enténébrée par de pâles replicas qui ne cessent d'obscurcir sa vision. Alors elle ne s'arrête pas — pas encore, pas maintenant. Elle jette négligemment le bâton de mort sur le bitume et s'accorde une seconde pour un regard, une lueur incandescente brillant au fond de ses yeux violacés. Je veux continuer. Et elle repart. Elle continue une nouvelle fois à marteler le sol de ses talons, à courir après la nébuleuse chimère, tentant de mettre la main sur la fantasmagorie qui ne cesse de lui filer entre les doigts. Cependant, dû au désir viscéral de vouloir une réponse, elle s'oublie. Le corps guidé par le dos de cette illusion, elle ne sait plus. La vue est brumeuse, ombreuse ; filtrée par la maussaderie de la ruelle.

Et le chemin s'arrête. Là. Juste un mur.
Rien d'autre.
Au coin, des esquisses menaçantes
qui se dessinent et se meuvent pour créer des formes terrifiantes

le souffle court, l'encéphale fait de son mieux pour calmer
le bourdonnement incessant
des pulsations sanguines cogitant dans tout son être
l'encéphale somme à ce corps d'arrêter ce raffut tonitruant
que produit le tambourinement du cœur contre la poitrine
mais rien à faire rien à faire il n'y a rien à faire
le corps persévère rien à faire

alors Nikoline s'avance d'un pas, dans les veines l'instinct suicidaire.
notes
 here i come fake ass zombie  shake  & soz cdla merde & en fait jdis ça mais lol jvais être la première à crever ouin
Messages : 90
Date d'inscription : 17/03/2017
Scarlet Fawkes
bleu
avatar
Sam 22 Avr - 7:31Scarlet Fawkes
bleu
« Le bordel. LE PUTAIN DE BORDEL DE SES MORTS…Oui bon c’est le cas de le dire. MAIS POURQUOI JE ME RAMASSE AU MILIEU DE GENS QUI SE PRENNENT POUR DE SALES MORTS VIVANTS JE VOULAIS JUSTE UN LIVRE, UN LIVRE ET LA- NON MAIS BOUGE OH ARRÊTE DE M’FAIRE RARABR EN BAVANT. »

C’était la grâce désinvolte qui animait les paroles poétiques de Scarlet. Une fleur qui se fane sous les airs de ces mots belliqueux. Elle avait pris cette décision naïve, indépendante de tout ce qui pouvait bien se produire cette journée. Tout ce qu’elle désirait c’était ces livres. CES livres qui prenaient des civilisations entières à parvenir à New Haven. Les livreurs même n’avaient peut-être pas idée d’où était New Haven. Puis Scarlet avait finalement vaincu cette impatience qu’elle faisait part en classe, à ses collègues, à ses voisins et lorsque tous en avaient marre, elle appelait au hasard dans le bottin téléphonique pour en faire part. Maintenant que le 18 avril était arrivé, la ville n’aura plus à endurer ses appels à n’importe quelle heure de la journée. Elle était ressortie victorieuse, les bouquins à la main dans l’achalandage du Zombie Walk. « M’dame Fawk… » Elle n’a pas eu le temps de réagir qu’elle envoya valser sa main contre le zombie qui s’adressait à elle. « MERDE ! Alan je suis désolée ! Comment tu veux que j’te reconnaisse aussi avec cet accoutrement hein ? » Il rigola et elle rigolait nerveusement. Elle se sentait mal d’avoir frappé inconsciemment un de ses élèves, mais il oublia rapidement en continuant sa marche.  

Pour sa part, Scarlet tentait toujours de nager à travers l’effervescence de la foule. Elle se retrouva à bout de souffle prêt d’un groupe de personnes qui avaient se regard douteux, effrayé, distant. Par reflexe, elle posa les yeux où ils posèrent les siens et elle le vit. Un zombie. Différent des autres. Elle avait ce pressentiment en le voyant. « Oh putain…Oh pu-tain. » Elle le disait, elle le murmurait et pourtant elle le suivait. Comme le reste des autres pour se retrouver dans un cul-de-sac. Elle n’avait pas fait gaffe. L’une d’entre eux avaient décidé de suivre cette ombre au lieu de rejoindre à nouveau le Zombie Walk. Tu ne réfléchissais pas à la menace en soit mais plutôt la personne. Elle vit la jeune femme s’avancer et la rattrapa par l’épaule. « Attends. Tu veux y aller seule ? Un zombie ?! Seule ?! Tu crois quoi hormis te faire bouffer la cervelle ou je sais pas trop…Bref si tu veux faire un mouvement de ce genre laisse-moi au moins t’accompagner. » Et Scarlet suivit une étrangère qui suivait un autre étranger. Tout ça pour un simple bouquin.
Messages : 46
Date d'inscription : 27/03/2017
Rory Clarke
bleu
avatar
Lun 24 Avr - 14:31Rory Clarke
bleu
Un cul de sac, un putain de cul de sac de merde. Un cul de sac et de la colère, de l'agacement, ça m'énerve. Je l'ai vu, je ne sais pas, je ne suis pas sûr, il y avait du monde de la foule, c'était... Nikoline s'avance et je la regarde faire. Elle marche et pour qui elle se prend cette... c'est moi, c'est moi qui veux le voir. Je presse le pas et devant nous une femme, qui tente de l'arrêter, qui ose poser sa main sur l'épaule de Niko. Je repousse sa main, je la regarde derrière mes lunettes. Mais pour qui elle se prend elle aussi. Je.. je suis énervée non ce n'est pas de la colère, c'est de l'agacement. Tout ça m'énerve, j'enrage, je... je la fixe derrière mes lunettes.

Rory – "Tu ne la touche pas... un zombie... oué c'est ca oué, regarde autour de toi c'est l'apocalypse, l'armée et les bruits de balle. Se faire bouffer la cervelle sérieux... tu fais ce que tu veux, tu nous suis, tu nous suis pas, mais ne te met pas sur notre route. "

Mais pourquoi je m'énerve contre elle alors qu'elle essaye d'être bienveillante. Je ne sais pas, je ressens comme un truc qui brûle au fond de moi et puis tout ce trouble et revient. J'ai l'impression de partir, j'ai envie d'hurler, j'ai envie de... je perd pied, je suis en train de devenir complètement folle. Respire, calme toi, reprend ton souffle, focalise ton esprit, ouvre les yeux, fixe toi un objectif, souffle, pas de colère, pas de colère, souffle, non non je perd pied... souffler, calmement sans m'affoler. Le zombie, son ombre est là, il se cache, il est pas loin. Je dois me focaliser sur lui. Je presse le pas et je dépasse Nikoline, m'écartant pour ne pas la bousculer. Il est dans cette ruelle, il est pas loin, je suis sûr qu'il n'est pas loin, qu'il se cache. Je regarde autour, je me calme, je reprend mon souffle et je m'arrête.

Rory – "T'es là, ça sert à rien de partir on ne te veux pas de mal. C'est juste... c'est juste... je sais pas. Je sais pas quoi te dire. S'il te plaît sors de ta cachette."
 
MISSION • ZOMBIE WALK [ILLIMITÉS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» shaone morrisonn sur le marché
» Zombie Walk le 18 septembre 2010 à Lille
» Zombie Walk
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Grand Avenue-
Sauter vers: