AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“DEUX FILLES BIEN PERCHEES (SUR UN TOIT) - FEAT BILLIE BLAKELY”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 11
Date d'inscription : 13/04/2017
Samara Najar
rouge
avatar
Mar 25 Avr - 18:02Samara Najar
rouge
img_rp
       
Deux filles bien perchées
(Sur un toit)
Feat Billie Blakely

       
Samara ruminait déjà depuis un moment. Confiner un animal sauvage dans un petit appartement, ce n’était pas une très bonne idée. « Tu dois la jouer discrète le temps que les choses ce calmes » lui avait dit son collègue avant de la jeter dans ce studio qui faisait office de planque dans la partie populaire de la ville. Au début, c’était reposant. Des grasses matinées, des longues douches, des après-midi devant la télé avec un snack à portée de main. Mais après une semaine de passivité, elle n’en pouvait plus.

La mercenaire était habituée à être extrêmement active physiquement et sous pression tous les jours. Quand ce n’était pas le cas, elle allait vider ses réserves d’adrénaline dans une salle de sport. Elle était arrivée au bout de sa courte patience : elle allait faire un tour dehors. Après tout, personne ne pourrait la remettre si elle se contentait d’arpenter les ruelles et de cacher son visage sous la capuche de son sweatshirt.

Après avoir attrapé des affaires à la va-vite, elle se dirigea vers l’entrée de son appartement lorsque son regard croisa le sac de sport posé sur le sol près de la porte. Dedans, elle le savait, se trouvait son fusil d’assaut fétiche. C’était un Barrett M468 qu’elle entretenait avec amour depuis que ses premiers contrats sérieux lui avaient permis de s’acheter une telle arme. C’était un fusil semi-automatique de grande précision, qui tirait aussi vite que son utilisateur pressait la gâchette. Et depuis que Samara avait avalé sa pilule, elle pouvait se permettre de la presser très, très rapidement, sans jamais rater un coup. L'objet commençait à vieillir et à pâlir devant les nouveautées technologiques de ces dernières années, mais ce modèle restait cher à ses yeux.

Toutes les sensations d’un coup de fusil lui revenaient en mémoire. L'impact du recul sur son épaule, le bruit insoutenable pour les non-initiés, la chaleur dégagée brièvement par le canon, l'odeur de poudre qui se répend dans l'air. Tout cela lui manquait soudainement. Une idée certainement très mauvaise lui traversa l’esprit. Mais après tout, qu’est-ce qu’elle risquait vraiment ?

Sans état d’âme, elle dé zippa le sac pour s’assurer que l’arme était au complet et qu’il contenait des boites de munitions. Satisfaite, elle enfila la bandoulière et grimpa les escaliers au pas de course jusqu’à la porte qui menait sur le toit de l’immeuble. L’air matinal était encore mordant. Les graviers qui composaient le sol crissaient sous ses chaussures de sport. Elle jeta un regard aux alentours, et ne vit personne susceptible de la voir pratiquer son activité.

En un instant, sa mémoire musculaire pris le dessus. Elle sortit l’arme du sac et, en un éclair, enclencha un chargeur plein de munitions avant de relever le petit bouton de sécurité et de tirer la poignée de chargement pour faire rentrer la première balle dans la chambre de tir, dans un claquement métallique caractéristique.
Un sourire se dessinait déjà au coin de ses lèvres. Elle mit le fusil en épaule pour évaluer la justesse de la visée, avant de se rendre compte qu’elle n’avait aucune cible d’entrainement. Tant pis ! Elle ferait avec ce qu’elle trouve. Voulant mettre directement à l’épreuve sa capacité surnaturelle acquise avec sa pilule, elle visa une espèce de boule métallique perchée sur une antenne qui se trouvait à plusieurs dizaines de mètres, sur le toit d’un autre immeuble au loin.  

Une seconde plus tard, dans un bruit fracassant, brisant brutalement le silence des rues encore peu fréquentée de bon matin, le coup parti. La balle fusa droit sur sa cible, et après un petit moment de flottement, dégomma la boule métallique qui sembla tomber plus bas. L’objet était si lointain qu’aucun son ne parvenu jusqu’à Samara, mais sa vue ne la trompait pas, elle avait bien fait mouche, comme d’habitude.

" - Hahaha ! Yalla ! "

C’était presque énervant de ne pas pouvoir trouver une cible trop difficile pour elle. Evidemment, elle était limitée par les lois de la physique, et par la distance de vue de l’œil humain. Mais pour l’instant, elle peinait à trouver quelque chose qui mette en défaut sa vue et sa visée.

A nouveau, elle tourna sur elle-même, regardant à droite et à gauche si personne ne semblait s’alarmer. Il ne manquerait pu que quelqu’un la surprenne en train de tirer à balle réelle, au hasard, sur le toit d’un immeuble en pleine ville. Sa retraite discrète serait instantanément mise à mal. Sans trop de remords, le visage illuminé par la joie de retrouver son passetemps favori, la belle israélienne remis son arme en joug, à la recherche d’une nouvelle cible intéressante.  

       

       

       
 
DEUX FILLES BIEN PERCHEES (SUR UN TOIT) - FEAT BILLIE BLAKELY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. ♠ Une petite fête bien arrosé ♠ PV Taylor
» Deux filles en manque de rp*regarde ses mains qui tremble*
» Altercation entre deux filles de la mafia [Liv']
» La légende épique... de deux filles qui vont à l'école
» Les colocs…
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Chapel Street :: Appartements et maisons-
Sauter vers: