AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“[Orion & Hayate] Laisse moi te definir, te comprendre.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Sam 20 Mai - 22:23Hayate Hirano
bleu



Laisse moi te définir, te comprendre



Elle lance une autre chanson après avoir approuvé ma voix, qu'elle semble avoir tant bien que mal aimé. J'ai d'ailleurs hoché la tête quand elle m'a dit qu'elle viendrait m'écouter chanter. La nouvelle chanson qu'elle a lancé sur son portable est l'opening de Gravity Falls, j'aime bien. Je suis aussi le genre de personne à télécharger les musiques de film, séries, dessin animé et animé sur mon portable. Parfois, elles peuvent-être inspirante ou motivante. 

- J'aime bien également. Tu es le genre de personne à écouter de la musique pour tout et n'importe quoi ? Moi-même si je dois juste marcher deux minutes, j'écoute de la musique. 

Elle enlève le son des écouteurs que je retire machinalement et elle se met soudainement à réfléchir, à perdre sa bonne humeur dans ses pensées. Elle baille, la fatigue l'amie de l'ennui et l'ennemie des ennuyés. Suis-je si ennuyeuse que ça ? Où est-elle réellement très fatiguée ? « Dis, est-ce que tu aimes ta vie actuelle ? » Une question qui n'est pas banale pour deux inconnues, mais qui en réalité n'as rien de bien étrange. Pourquoi veut-elle savoir ça ? La curiosité ? Ou simplement pour m'analyser ? Je n'aime pas être analysé, même si je suis la première à le faire. 


- En voilà une question indiscrète. 


Es que j'aime ma vie ? Je suppose que je ne la déteste pas, je suppose que je pourrais aussi l'aimer d'avantage. J'observe la demoiselle, quelle réponse espère-t-elle ? Attend-t-elle réellement une réponse ? Où sait-elle qu'on ne peut pas sincèrement répondre à celle-ci ? 

- Si j'aime ma vie ? Je pense que je ne l'aime pas spécialement, mais je ne la haïs pas. Je serais triste si ma vie partait, mais je serais heureuse si elle changeait. C'est à moi de la changer, nous sommes les seules à pouvoirs changées notre vie. Donc je dirais que j'aime ma vie, mais que je préférerais la changer. Et toi ? Aimes-tu ta vie ? Je trouve que c'est une question étrange.
 

Je la regarde dans les yeux et je déplie mes jambes, la pluie ne cesse pas de tomber, les bus ne passeras plus. La demoiselle est fatiguée, elle semble vouloirs dormir. Elle va sûrement devoir finir par rentrer et moi je resterais comme une conne ici sous ce auvent.

- Tu habite loin d'ici ? J'habite loin. Je n'ai pas envie que tu t'en aille et que je me retrouve ici seule.


Je suis égoïste et franche, égoïstement franche. J'aimerais pouvoirs le nier, mais on ne nie pas l'évidence. La pluie devient flaque, la lune est légèrement percevable durant un court instant. Mon attention ce porte d'ailleurs sur la planète dont la lumière du soleil éclair une partie. Le vent semble se lever un peu, la pluie emporté se rapproche dangereusement de nous sous le auvent.  


claude gueuse
Messages : 33
Date d'inscription : 20/04/2017
Localisation : quelque part ♫
Orion Raven
rouge
avatar
Mar 23 Mai - 14:27Orion Raven
rouge
Laisse moi te définir, te comprendre
Croyez vous que le ciel aussi a des humeurs? Après tout, il est aussi changeant qu'un humain
Hayate ne fit pas de commentaire sur la musique que tu venais de mettre. Non, elle posa juste une question. Et tu hochais la tête en guise de réponse, ta playlist était bourrée de musique, mélodie et chanson en tout genre. Les gens étaient souvent surpris de voir la variété qu'elle contenait. En même temps, avec tes airs timide on croirait que tu n'écoute que des chansons douces et délicates alors qu'on peut trouver du Shinedown, Skillet et autres musiques dans le genre dans ta playlist. Puis tu avais posé cette question si indiscrète, cette question qui est rarement posée, cette question qui éveillait ta curiosité. La brunette le dit d'ailleurs que ta question était indiscrète et un sourire désolée étira tes lèvres

-Désolée, tu n'es pas obligée d'y répondre.

Mais elle y répondit quand même. Tu ne t'y attendais pas. Après tout, personne n'aurait répondu à cette question non? C'était en quelque sorte un sujet privé, personne n'aime déballer sa vie comme ça pour dire si il l'aime ou pas. Pourtant, cette demoiselle répondit, ne racontant pas le moins du monde sa vie et te retourna la question. Si tu aimais ta vie?C'est vrai que c'est une question bien vague. que répondre à ça? Que par moment tu avais juste envie de t'enfermer dans ta chambre? Que la vie avait été bien dure avec toi, jeune femme fragile? Que par moment tu ne voulais plus de cette vie? Que, malgré tout, tu avais de bon souvenirs et que tu ne haïssais pas ta vie? Tu levas tes yeux d'encres vers la lune qui apparaissait entre deux nuages et un sourire nostalgique se peignit sur ton visage

-Oui et non. Je ne me plains pas car des gens ont vécu et vivent certainement pire mais... J'aurai voulu mieux, j'aurai voulu des moments pour rendre ma vie maintenant plus agréable. Et même vouloir la changer ne pourra pas faire grand chose à ce qu'il me manque

Après tout, même avec la plus grande des volonté, tu ne pourras pas faire revivre ta mère.
Elle te manquait tellement, elle et son petit rire, sa voix douce et son sourire chaleureux. Ses étreintes protectrices te manquais horriblement. Tu avais eu du mal à faire ton deuil, l'as tu seulement fini? Bonne question, tu n'étais toi même pas sûre... Tu te perdais dans tes pensées avant d'en sortir grâce à Hayate. Surprise, tu la regarde avant de hausser un sourcil

-Tu veux ma compagnie uniquement pour combler ta solitude? Ca peut être vexant tu sais?

En fait tu t'en fichais, ça t’indifférais qu'elle veuille que tu reste uniquement pour qu'elle ne soit pas seule car, au fond, toi aussi tu espérais qu'elle reste pour ne pas être seule, pour ne pas te perdre dans des souvenirs lointain et probablement douloureux. Fermant à demi les yeux, tu remonte un peu plus tes jambes pour que la pluie ne les touchent pas avant de répondre à sa question

-J'habite deux rues plus loin environ mais t'en fais pas, je ne vais pas partir maintenant. Et au pire si mon père vient me chercher tu n'aura qu'à venir pour la nuit.

Du coin de l'oeil, tu regarde la jeune chanteuse, attendant de voir sa réaction, ce qu'elle allait répondre, si elle serait surprise par une telle proposition. Il n'y avait aucun sous entendu dedans donc normalement elle ne devrait pas s'imaginer tout et n'importe quoi. Tu croise les bras sous ta poitrine et frotte un peu tes bras, tournant un peu plus ta tête vers la brune pour voir sa réaction et savoir sa réponse.
(c) sweet.lips
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Sam 27 Mai - 21:05Hayate Hirano
bleu



Laisse moi te définir, te comprendre

Effectivement, je n'étais foncièrement obligée de rien, mais c'est peut-être la raison pour la quel, j'ai accepté de répondre, riposter de manière floue, sans être objective, tout simplement pour préserver un peu de mon mystère, de ce qui fait de moi une personne attirante. Je lui ai retourné cette question en sachant pertinemment ce que cela faisait de la recevoir, elle me répond. Elle me trouble avec ces mots, elles me transpercent de peine et je me rends compte que je l'analyse bien plus que je ne le fais d'habitude. Ce qui lui manque est sûrement un être cher. « J'aurai voulu mieux » Fut la phrase qui retenue le plus mon attention, une phrase qui peut en dire long, sûrement celle qui répond le mieux à la question posée.

- Tout le monde, veut toujours mieux. Non ? C'est un des sens premiers de la vie, on veut toujours avoir plus et si on atteint le sommet et que l'on ne veut plus rien..

Elle est réellement très... Expressive. Elle hausse un sourcil en me disant qu'elle pourrait être vexée de par ma franchise. Égoïstement, je n'y prête pas plus attention que ça, jusqu'à ce qu'elle ne me dise ou elle habite. Voilà qui change tout, si elle n'habite pas loin et qu'elle n'est pas partie alors que la pluie n'a jamais tué personne.. Si cela l'avait vexé, elle aurait pus partir et me laisser seule.. Non ? C'est sûrement qu'au fond, elle s'ennuie et qu'elle ne veut pas rester seule.. Bon, elle semble dire que son père est chez elle, elle ne parle pas de sa mère : est-elle séparée de son père ? En voyage ? Morte ? Voilà qui expliquerais ce vide dont elle parlait un peu plus tôt ?


- Effectivement, tu aurais pu te vexer, mais tu ne l'as pas fait ? Pourquoi ? Peut-être n'as-tu pas envie de t'ennuyais toi non plus ? Je ne pense pas que tu sois égoïste autant que moi, mais mon égoïsme t'arrange non ?


Mon pouvoir est parfois utile et avec cette fille, il est plus simple à utiliser, comme si c'est émotions venait dans mon corps et m'obligeais à les subir. Mon pouvoir est parfois utile et avec cette fille, il est plus simple à utiliser, comme si c'est émotions venait dans mon corps et m'obligeais à les subir. Peut-être que c'est le cas ? Qu'une façon de le savoir :


-N'ai-je pas raison ? J'ai l'impression de ressentir chacune de tes nombreuses émotions.

Elle me propose de venir chez elle si son père vient la chercher, je hoche la tête, malgré que je n'aime pas m'incruster, je préfère m'incruster que d'attendre le bus jusqu'à demain matin. Je n'ai pas de réelles réactions, il est rare que l'on ne m'invite pas à des fins sexuelles, mais je n'en ferais pas la remarque à cette demoiselle qui me semble différente.

- Il n'y a que ton père chez toi

claude gueuse
Messages : 33
Date d'inscription : 20/04/2017
Localisation : quelque part ♫
Orion Raven
rouge
avatar
Mer 5 Juil - 11:35Orion Raven
rouge
Laisse moi te définir, te comprendre
Croyez vous que le ciel aussi a des humeurs? Après tout, il est aussi changeant qu'un humain
Tu écoutais Hayate parler avant de sourire. C'est vrai que vouloir mieux poussait les gens à aller plus loin, à viser plus haut. Mais parfois, "mieux" c'est tellement haut et semble tellement inatteignable qu'on abandonne et qu'on se contente de ce qu'on a. Tu as fini par faire parti de ses personnes. Après tout, pour toi c'est impossible d'avoir mieux, il te manque quelqu'un pour pouvoir atteindre ce "mieux" que tu avais avant.

Puis tu lui avais demandé si elle voulait ta compagnie juste pour ne pas être seule. La brunette n'avait pas répondu tout de suite, jusqu'à ce que tu précise que tu n'habite pas bien loin. La, Hayate répondit et tu souris un peu plus, un de tes sourires en coin qui sont plus mystérieux qu'autre chose. De l'une de tes mains délicates, tu retira une mèche qui s'était installée au milieu de ton visage avant de répondre en toute franchise

-Mon téléphone n'a presque plus de batterie, donc pas de musique, il pleut et je n'ai pas envie d'abîmer mon casque et comme je n'aime pas particulièrement le silence... J'admet que ton égoïsme m'arrange. Et tout le monde est égoïste, à un degré différent


Tu souris un peu plus avant de regarder le ciel. C'est vrai que ton portable était pas loin de rendre l'âme, sa batterie s'étant pas mal vidée. Et comme tu n'as pas de prise et de chargeur sous la main, impossible de le maintenir en vie. Dans un dernier soubresaut, tu sentis l'appareil vibrer dans ta poche et tu l'en extirpa pour lire un message de ton père. "Je vais venir te chercher, les bus ne passent plus et tu risque d'attraper froid si tu fais le chemin à pied sous cette pluie diluvienne". Bon à savoir. Mais tu n'as pas eu le temps de répondre, ton écran s'éteignit, signe que ton téléphone abandonnait et te laissait tomber. Soupirant, tu le rangea avant d'entendre la question de la jeune femme. Ton visage tourner vers elle, tu la fixe avec un air neutre, puis tes lèvres s'étirèrent en un sourire désolée

-J'admet, je suis très expressive, mes excuses si ça te dérange.


Elle enchaîna sur une autre question qui te rendit un peu triste et tu hocha la tête

-Oui, il n'y a que lui....


C'était bien triste à dire. Pourtant il faisait de son mieux pour combler le vide que ta mère avait laissé en partant, mais un père ne peut pas faire ce qu'une mère est la seule à pouvoir faire et inversement. Il compense mais ne pourra pas faire disparaître le vide que cette femme tant aimé avait laissé...

Tu te repris, chassant ta tristesse pour reporter ton attention sur Hayate, curieuse à nouveau

-Et toi? Tu vis toute seule ou avec tes parents? Et d'ailleurs mon père va venir me chercher dans pas longtemps, du coup si tu veux tu pourras venir dormir chez moi, se sera toujours mieux que dormir ici toute la nuit en attendant que la pluie s'arrête non?


Un petit sourire amusé se dessina sur ton visage alors que tu jouais avec tes bracelets alors qu'une goutte de pluie plus intrépide que les autres alla s'écraser sur ton front et couler le long de ton nez fin puis sur ta joue, ressemblant pendant quelques secondes à une larme avant que la goutte ne tombe sur ta veste en cuir. Et pendant ce temps, tu n'avais pas quitté la fumeuse des yeux, attendant sa réponse en gardant ton sourire amusé.

[HRP: mes excuses pour le temps que j'ai pris et pour la qualité de la réponse, c'est pas génial >< si tu as du mal à répondre n'hésite pas à venir me le dire par mp >< encore désolée]
(c) sweet.lips
Messages : 49
Date d'inscription : 05/04/2017
Localisation : New Haven.
Hayate Hirano
bleu
avatar
Lun 10 Juil - 21:02Hayate Hirano
bleu



Laisse moi te définir, te comprendre


« Tout le monde est égoïste, à un degré différent. » C’est peut-être vrai, mais toi, tu dois l’être à un point plus haut que le moyen normal. Encore ici, tu n’es pas dans la norme. C’est un peu comme quand tu touches un point sensible, que tu le sais, mais que tu ne peux t’en empêcher. Tu ne peux pas faire comme si tu n’étais pas curieuse du malheur, curieuse de te sentir plus heureuse que ceux qui t’entourent. Pas que tu souhaites le malheur des autres, mais tu ne souhaites pas qu’ils soient plus heureux que toi. C’est comme ça. 

- C’est rien, je m’habituerais. 


Elle est seule avec son père, comme tu te l’étais imaginé à ces réactions, pour toi un père et une mère peuvent être remplacé d’une certaine façon, seulement, il ne faut jamais les avoirs connus. Que se soit un père absent à sa naissance, deux mères, deux pères ou bien même un couple séparé. Il y a tellement de dérivé possible, tellement de possibilités... Seulement quand on s’habitue à une chose, on s’en passe difficilement. Toi, tu as vécu avec ta mère qui a trompée ton père avec son meilleur ami. Tu as vu ton père partir et finir par ne plus revenir. Il t'a manqué, il te manque encore parfois, mais la haine que tu éprouves à son égard, car il t'a laissé... Ne laisse plus place à tout ça. La demoiselle à la peau pâle est aux longs cheveux reportes son attention sur toi, elle doit sûrement voir ton temps de réflexion à une question si simple.

- Je vis tout seul. Dormir chez toi ? Je t’avoue que je préfère ouais. Merci, c’est sympa. 

« Je vis tout seul » parler de toi au masculin, rien de plus normal, pour toi... Le genre ne compte pas. Tu attends avec Orion, tu es un peu fatiguée comparée à d’habitude. Sous cet état de fatigue, tu es plus calme, plus sereine. Pourtant, tu meurs d’envie de faire la conne, de pincer le cul de la demoiselle, de l’entraîner sous la pluie en criant sans aucune raison. Une voiture te rappelle à la réalité, sûrement le père de la demoiselle. Va-t-il voir que tu es une fille ou pensera-t-il que tu es un garçon ? Tu remercies l’homme en question et grimpes dans la voiture, tu observes ou se place Orion, devant près de son père ? Ou plutôt près de toi ? Une question de place et d’angle qui t’apportera des réponses sur la façon de penser d’Orion. Ou peut-être simplement qu’elle est malade en voiture ?

Le froid et la lourdeur de la pluie t’assomment, te voilà assoupie dans la voiture. Les sièges de cette voiture sont bien plus douillé que ton lit ou ton canapé, quand la voiture arrive au lieu voulu, tu te réveilles et ouvres mécaniquement la porte de la voiture, tu te mouilles un peu en suivant Orion et son père jusqu’à leur Appartement/Maison. Puisque tu es mouillée, quoique légèrement tes chaussures, tes rangers précisément salissent le sol, le marque de tes pas. Tes cheveux légèrement humides laissent les goûtent glisser sur tes joues. Tu découvres la maison, elle ne peut être que mieux que ton appartement miteux où tu vis seul, c’est une certitude.


En voyant les quelques bricoles déposées ici et là, tu ne peux t’empêcher d’avoir envie de jouer aux pirates, cependant ces personnes, on était gentils de t’accueillir et tu ne peux pas faire ça. Ta main plus forte que ton cerveau, tu aperçois une bouteille d’alcool près d’un vase, tu t’apprêtes à récupérer la bouteille... Puis tu reprends ta main vers toi, un peu brusquement en te ressaisissant.. Seulement, tu percutes avec ton bras le vase qui en moins de temps qu’il ne faut pour le dire tombe et s’éclate au sol en centaines de débris. Tu espères soudainement que ce n’est pas une urne ou n’importe quoi de trop irremplaçable et d’absolument dégueulasse avec lequel tu risques d’être en contact. Seulement avant que tu n’es le temps de vérifier ce que tu as cassé, tu entends Orion qui se trouve juste derrière toi, tu fais un pas en arrière brusque, car tu es surprise et gêner de la scène et tu t’écrases au sol en l’emportant avec toi.


[ Ne t’en fais pas ça me va ! ]

claude gueuse
 
[Orion & Hayate] Laisse moi te definir, te comprendre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ne la laisse pas tomber, elle est si fragile.. | Asher
» ❝La vie nous laisse le choix d’en faire un accident ou une aventure. ❞ CALLIE&DONOVAN
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Grand Avenue :: Centre Commercial-
Sauter vers: