AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“Child of the Night ☾ Jung-Myeon”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 88
Date d'inscription : 28/02/2017
Localisation : Canapé
Jung-Myeon Hyeon
rouge
avatar
Jung-Myeon Hyeon
Feat; ??// Irl; Kim Taehyung
17y.o
G
redpill
surnom
Myung, Myungy, JM + insérer ici divers surnoms à caractère homophobe
métier
Stagiaire dans la rédaction d'un très prestigieux magazine de mode
situation familiale
Père thailandais, homme d’affaire (plus ou moins) ; mère coréenne, styliste ; une grande soeur.
naissance
26 février 2015 à Bangkok
autre
Il porte des lunettes aux verres fumés parce qu’il est photophobe // il a des gros cernes sous les yeux // il saigne très souvent du nez // et aussi il sait pas chanter.
Ma pilule rouge
Tic tac tic tac rien n’a changé Myung l’obscurité toujours bat lourde et silencieuse pendant que les ombres encore font le tour du cadran lunaire
Tic tac tic tac le rythme d’une vie en marche arrière – des images fluorescentes se disloquent en mille tourbillons sur l’écran de la télévision – reliefs idéaux d’existences prédécoupées regards ultra-brillants et sourires quadrillés – tout ça Myung t'a toujours fasciné – histoires tremblantes chromatisées silhouettes de bruits et de lumières cryptés ; sur le câble en projections teintées le rêve se décline en une centaine de chaînes multicolores.
insomnia – in som nia ; c’est un joli nom - pour une malédiction.

La nuit Myung tu ne dors pas
Dans le noir Myung tu ne rêves pas – car la télé – ses idéales nuances machinales ses irréelles images artificielles – le fait pour toi.
 
Rien n’a changé – les mêmes émissions de TV réalité le même goût stupide et trop salé des nouilles soba instantanées les mêmes chiffres reflets sanglants  sur l’écran du réveil le même tic tac – tic tac – la comptine des jours qui s’écoulent à l’envers – les frémissements languissants d’un brouillard en noir et blanc battant contre ton cœur, lentement
Lassé de songer en couleurs – fatigué de ces diapositives aveuglants diffusés sur les murs de la nuit noire – épuisé à veiller sur ces silhouettes de synthèse, Myung, tu y as cru un instant – peut-être que si je ferme les yeux et que j’y pense très fort je sentirai – je me sentirai – enfin vivant
Mais la vie Myung c’est pas comme à la télé
La nuit n’est pas un programme soigneusement calibré
Invisible observateur des destins policés, Myung –– je me suis laissé troubler


Rouge ; comme une lueur d’espoir dans le noir – comme les chiffres sur l’écran numérique de ton réveil satellite, comme les racines en floraison sur fond de sclère livide, comme les semelles pesantes de tes nikes hors de prix – rouge –  tout simplement parce que tu trouvais la couleur jolie
Mais rien n’a changé Myung – et le monde vibre désormais
Le moindre clignement de paupière le plus infime effleurement de colère le glissement d’un doigt sur la surface de l’espace le bruissement d’un grincement discret de dents – l’invisible observateur remarque tout à présent – ces visages blancs hier ces corps autrefois indifférents sont aujourd’hui les pages d’un monstrueux livre ouvert – et Jung-Myeon maintenant lit les hommes couramment – leurs émotions leurs mensonges leurs sentiments – rien qu’en les regardant -- une main dans les cheveux un timbre de voix légèrement différent des lèvres frémissantes ce léger nuage de sueur le battement régulier d’un pied et l'étincelle au détour d’un regard détourné – le monde désormais est un tourbillon aveuglant tumultueux étourdissant de signes terriblement oppressants – et c’est angoissant, oh, tellement terrifiant, de comprendre en direct les vrais gens – et c’est si fatiguant, oh, infiniment épuisant, de remarquer tout et de deviner tout et de s’attendre à tout -- trop de bruits trop d’images trop de stimuli - finalement trop de vies - des fragments de présence en angoissante résonance une accablante cacophonie en continue sans pause publicité sans arrêt sur image sans retour en arrière possible – stop ; rewind – et le présent s’écoule tic tac tic tac Myung, et t'emporte avec lui (car la vie Myungy, la vie, c'est définitivement pas comme à la télé).

Heureusement l’obscurité elle ne ment pas – car la noirceur est transparente comme un écran le timbre de la brume est caressant – la nuit ne ment pas – nuit unie, solitaire, paisible, sourde -- morte.

Rien n’a changé Myung ; les ténèbres toujours sont las et lourds -- mais ils sont aussi avantageusement vides– enchanteresse complaisance du silence – délicieuse bonté du secret – le calme – l’obscurité – rien – l'heureuse félicité du repos sans sommeil.
Dehors il fait jour - et dehors les gens sont effrayants, car ils sont beaucoup, beaucoup trop vivants.
L’invisible observateur alors se retire ; son royaume est d’ombres son fief est de pénombre – et ne reste plus alors que le goût stupide et trop salé des nouilles instantanées et toutes ces silhouettes trop brillantes désincarnées qui rient et qui rêvent en rondes étourdissantes d’illusions télévisées.

(Rouge ; comme hyper perspicacité)

Caractère
Jung-Myeon, il est remonté à l’envers.
A rebours du jour les aiguilles de sa petite horloge intérieure tournent perdues contre le temps. Détraqué ; déréglé ; Myung marche en équilibre sur les bords en fuite de la société.
Comment se fondre dans la foule ? Comment s’y oublier ? L’espace est aveugle ; l’univers, muet, trésaille tout en murmures ; grouillante et pleine, la multitude aux mille mains vaque vague au pas régulier. Tout fil défile ; reste Jung-Myeon. Inapte. Inapproprié. Tout cassé. C’est vrai : Jung-Myeon, c’est un inadapté. Il n’a pas trouvé sa forme. Le temps est venu ; son heure est passée.  
Au lycée Myung s’enfermait dans les toilettes pour éviter – de parler, d’identifier, de vivre avec eux, en eux. Peur – d’être surpassé, enfoui, détruit. Maintenant, à dix-sept ans, Jung-Myeon se retrouve dans le noir ; il vit, mais dans la nuit – qu’importe ; son univers en clair-obscur a les couleurs criardes des tableaux télévisés. Myung découpe l’obscurité à coups d’émissions – explosion bigarrée de vies idéales ; idéalisées – tourbillon bariolé de rêves imagés à portée de phantasmes. Troublé. Folie. Mais que faire d’autre, pendant la nuit ? Quand il fait noir c’est plus facile – de s’oublier.
Jung-Myeon s’est retiré du monde des jours ; il s’est entouré d’intermédiaires (écrans) ; ça l’éloigne des gens. C’est si simple. On n’est pas obligé de discuter avec les silhouettes inventées de la télé réalité. Il suffit juste d’y croire. Il suffit juste de faire pause – pour que tout recommence.

Jung-Myeon, il est vraiment assemblé de travers.
Il a peur de tout – des maladies, de l’orage et des insectes ; des gens, des devoirs, et surtout de son ombre.
Il a peur de tout – car tout est à craindre (surtout lui-même). Il n’a pas trouvé sa forme, alors il l’a construite de toute pièces – en toutes lettres : virilité - huit signes qui marquent, le tracé sans bavure d’un chemin unique, accablant, mal accordé ; virilité qui colle mal à la peau satinée ; qui ne comble qu’à moitié le gouffre à l’âme creusé de brume et d’insécurité. Jung-Myeon ; les produits de beauté de Jung-Myeon ; l’anticerne de Jung-Myeon, la crème de nuit de Jung-Myeon, sa garde-robe qui déborde, ses magazines de mode, un horizon en dégradé de paires de chaussures aux reflets chamarrés – rose fushia et lila, bien sûr, comme la virilité. Jung-Myeon se connaît, il en est persuadé. Il préfère les formes lascivement rondes aux anguleuses lignes rectilignes. C’est une doctrine. Une prescription à suivre sans protestation. Hyeon Jung-Myeon doit filer droit (il n’y a pas de sortie de secours).
Jung-Myeon s’existe (exit) à l’horizontal – ses longues jambes maigres parallèles au vide sur le bord du canapé-refuge – il embrasse soupirant un univers-paravent de papier glacé – siestes – repos éternel sur son îlot cuir de sûreté mangé de lassitude – marge à l’écart qui surplombe un océan d’angoisses torves, gelées comme la houle. Robinson des jours –  si Myung quitte son oasis (pose le pied sur le carrelage) (quitte son paradis douillet) qui sait ce qui pourrait arriver ? L’apocalypse sans doute ; la fin de son monde, bien sûr. Douleur des empreintes de pas tracées par le défilé des obligations et des exigences ; dans la tête de Jung-Myeon, le pire se décline en une infinie hiérarchie de possibilités. Alors , pour se protéger, Myung s'allonge tout le jour sur son bel et bien-aimé canapé. Un sofa pour navire ; un journal intime pour carnet de voyage – tant bien que mal, l'adolescent ammare la chronologie solaire à l’aide de ces multiples cordes tenues tressés de subjectifs en lignes numériques.

C’est sûr, Jung-Myeon, il va sans doute de l’arrière.
File droit Myung ; file droitement.
Mais il déambule, chancelant  – au bout de la ligne, l’échec ;
Jung-Myeon marchera droit, peut-être, quand il se réveillera.


[dorkish (il sait rien faire ou presque) ; phobique social sur les bords (il a donc pas vraiment d'ami atm) ; gros nerd (personne s'y connaît mieux en ce qui concerne les programmes télé) ; fashion victim (suffit de voir son dressing); fragilos (il a peur des papillons quand même) ;  hypocondriaque (stresse à mort dès qu'il a un bobo) ; s'assume pas lui et ses goûts (parce qu'il est viril, n'est-ce pas) ; gros faignant (il préfère dire qu'il "économise [ses] forces") ; crevé h24 (c'est une vraie loque) ; ultra nonchalant (y'a rien qui presse, jamais) ; sassy (la notion de respect pour ses aîné-es lui est toute relative); drama queen (c'est vrai qu'il adore dramatiser) ; angoisse pour rien (voire catégorie "hypocondriaque") ; trop d'imagination pour élaborer les pires scénarios possibles dès qu'un mini truc arrive (orage = sans doute l'apocalypse) ; excentrique (suffit de le voir pour le croire) ; doux dans son petit cœur (il s'entend super bien avec les enfants même si ils sont un peu trop bruyants).]

histoire
[Ceci est le journal intime du génialissime et superbe Jung-Myeon. Jung-Hee, si tu trouves le code, tu es priée de reposer immédiatement cette tablette là où tu l’as trouvé c’est-à-dire dans un endroit très secret et surtout très hors de ta portée -- je suis sûr que tu as fouillé dans toute ma chambre pour trouver mon journal espèce de fouine ?? De toute façon y’a une reconnaissance vocale, ahah !! Tu vas faire quoi maintenant ?]

13/11/31 à 00 : 45
J’ai fait comme mon psy m’a dit et j’ai cherché partout, j’ai retourné tout (ma vie et tous mes jours) mais rien !! Rien. Je suis né à douze ans.
Pas de photo. Pas d’écrit. Aucun signe. Vraiment rien – que le vide ; intense et effrayant.
Pourquoi je me souviens pas ?
J’ai encore essayé de parler à maman. J’ai demandé : « pourquoi vous avez divorcé avec papa ? », elle n’a pas répondu. Je m'y attendais (encore du « rien »).
J’ai l’impression d’être tout cassé.

29/11/31 à 02 : 35
Aah… Je vous jure, c’est pas facile d’être né après une génie. Les parents, quand ils réussissent un enfant, ils s’attendent à ce que ça marche à tous les coups, après. Mais c’est pas un jeu !
Donc je suis un peu la honte familiale. L’antithèse chronique. Peste. J’ai la vie en négatif.
Evidemment je ne devrais pas me plaindre ; on a le nom, et l’argent, et le super appartement en verre et blanc – bla bla bla. Mais en même temps c’est de leur faute à eux, il ne fallait pas me faire comme ça ? En morceaux, je veux dire.
Briller, c’est très difficile. Dormir, c’est impossible.
Concrètement, je ne fais pas rien de ma vie. Je fais beaucoup de choses. Je regarde la télé. J’écris mon journal.
J’ai la flemme
(et puis, le blazer de mon lycée était vraiment laid)
(en parlant de blazer j’ai commandé un sukajan trop, trop magnifique ; je voulais le prendre en rose au début mais ça fait pas un peu……… un peu……. Non ?...... Je l’ai pris en bleu. Je suis viril…)

15/12/31 à 22 : 22
J’ai un bouton sur le nez, oh bon sang, je suis sûr que c’est très, très grave, c’est pas normal d’avoir plein de boutons qui apparaissent comme ça ?? D’un coup ??? Mon docteur m’a dit que c’était pas grave, que ça n’était pas un cancer de la peau, mais……J’ai demandé à maman de faire des réserves de pilules. Ca peut être très grave !!
Jung-Hee vient de passer derrière moi mais quelle flippe j’espère qu’elle m’a pas vu lire mon magazine ?...
Elle m’a vu tenir mon journal
Qui tient encore un journal intime en 2031 ?
J’ai rien d’autre à faire – que d’écrire sur rien, je veux dire.

31/12/31 à 17 : 10
Je regarde les vieilles émissions de La Loi de la Jungle. Je pourrais tellement tellement pas. Vivre… dans la nature…. Sans gel pour les cheveux…. Sans bain moussant… (Il faut que je me rachète de l’anticerne).
Maman vient de rentrer dans ma chambre. Elle voulait que je l’accompagne à sa réception ahahahahah j’ai saisi le message. Je sais bien ce que ça veut dire. Il faut que je me fasse une place dans le monde. Mais je suis trop fatigué. Le monde tourne fort bien sans moi ; et puis il voit en diurne, et moi pas. On est pas vraiment sur la même longueur d’onde, lui et moi.  
Et puis… En plus… Il y aura des gens…

01/01/32 à 15 : 45
JOURNAL MA MERE M’A FAIT LE PIRE DES PIRES DES PIRES DES COUPS POSSIBLES ET INIMAGINABLES
Hier à cette réception là, y’avait ma tante, et elle est rédactrice en chef de *****, et elle habite à en Amérique aussi, à New Haven, mais elle est à Seoul en ce moment, je sais même pas pourquoi ??? et non mais je suis trop trop cho-qué, vais-je réussir à voco transcrire toute l’abominable souffrance dans laquelle mon âme ardemment tourmentée s’est retrouvée précipitée sans aucune forme d’indulgence ??
MA MERE A FAIT DU FORCING AUPRES DE MA TANTE ET ELLE M’A DECROCHE UN STAGE ET
ELLE VEUT QUE JE LA RACCOMPAGNE A NEW HEAVEN ELLE VEUT QUE JE – miséricorde vais-je oser le dire mon Dieu – QUE JE TRAVAILLE
T R A V A I L L E
Je suis abasourdi
Offensé
Outré
Et surtout très déçu
Elle m’a dit que j’étais obligé que maintenant ça suffisait qu’elle en avait marre que je ne fasse rien de mes journées (admettons, mais puisque mes nuits, elles, sont trépidantes, alors il n’y a pas de problème pas vrai ? Je suis juste remonté à l’envers) et alors là j’ai répondu « non. » et là elle m’a annoncé que si j’y allais pas, elle allait me mettre à la porte
Coup de grâce, disgrâce
Je suis profondément scandalisé
C’est de la maltraitance.

07/01/32 à 00 : 10
Je suis arrivé vivant à New Haven mais j’ai bien cru que j’allais y rester dans l’avion – on m’a dit que c’était des turbulences mais c’est impossible est-ce que des turbulences ça secoue autant ???? Clairement, non. Ma tante m’a fait un peu la gueule parce que quand j’ai sauté sur ses genoux sa coupe de champagne s’est déversée sur son chemisier versace blanc cassé mais au fond je crois qu’elle est contente de m’avoir. Moi je suis surtout content de son assistant au top qui a porté mes valises en fait (j’aurais bien voulu le faire vraiment mais ce voyage m’a trop, trop fatigué). Si ça se trouve moi aussi j’aurai un assistant ? Ce serait super bien. J’en veux un qui aime regarder la télé et qui portera aussi mes sacs.
Je commence demain. Comment je vais m’habiller ? Il faut que je sois à la hauteur de la réputation de *****.
(J’espère qu’il me reste de l’anti-cerne………)

08/01/32 à 02 : 41
Le mieux dans ce job c’est que j’ai rien de particulier à faire. Je dois préparer du café pour ma tante parce que maaaaaadame est allergique aux pilules tetra au café ; je dois prendre des notes pendant les conférences de rédaction ; et aussi m’occuper des photocopies. Il y a un canapé ! Et une télé.
Ça aurait presque été pas trop mal en fait
Mais il y a un énorme problème
Les gens. Qui existent.
Pourquoi tu portes des lunettes noires à l’intérieur ? trop mimi ton accent j’a-dore ta peau c’est naturel ou c’est des UV ? ça se prononce comment Joungue-miyéoune ? tu sais parler coréen et thaïlandais aussi ? alors tu peux dire "je t’aime" pleaaase ?
Je me suis enfermé dans les toilettes. J’ai pas pleuré… parce que je suis viril. J’ai envoyé des messages à Jung-Hee.
Ça me fait mal de le dire mais elle me manque déjà.

01/02/32 à 04 : 35
Qu’est-ce qu’on ressent quand on est reposé ? Qu’est-ce que ça fait de s’endormir ? Est-ce que c’est comme quand on meurt ?
J’ai oublié

10/02/32 à 03 : 56
En fait, c'est bientôt mon anniversaire. Je recevrai la lumière en cadeau (empoisonné). Je n’ai pas dormi.
Est-ce que je vis encore ?
Je suis mort

30/02/32
J’ai dix-sept ans maintenant, et je suis définitivement cassé.
Pourquoi j’ai dit oui ? Pourquoi j’ai choisi ?
Rien n’a changé – c’est la même chose, tout est différent – je ne reconnais plus rien parce que je les découvre tous
je vois tout ; tout est saisi. C’est dans ma tête. Leurs gestes leurs tics leurs moues leur voix leur souffle -- y’a trop de bruit…  
Ils sont laids les hommes
Ils font peur quand on les ignore. Ils sont terrifiants quand on les regarde vraiment…
Journal, je suis épuisé
Je sais toujours pas dormir. J’arrive pas à dormir. Je peux plus dormir.
Pourquoi j’ai accepté ? Rouge malédiction
Je suis mort journal. Je suis mort. Je vais pas réussir à mourir.


Twinstails
Salut tout le monde je me suis pas du tout inscrite sur un coup de tête à cause du contexte trokool et des gens troklass non non
Sinon : j'aime les glaces au yaourt et Rin Hoshizora plus que ma propre vie.  
Et je suis désolée j’ai pas trouvé de visuel dessiné correspondant EXACTEMENT A LA TRES PRECISE VISION de Myung que j’avais en tête (je suis pas non plus 100% satisfaite du visuel IRL maiiis bon) donc je vais le dessiner moi-même je pense. Un jour. Sans doute.
Et puis sinon vous êtes très beaux voilà doux bisous
21y.o
F
love
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Mar - 8:43Invité
tu sais à quel point j'aime tjrs tes persos lol et celui là n'échappe pas jpp de toi tu vas me tuer à force
voilà encore une perle comme d'habitude bienvenue my love
Messages : 4
Date d'inscription : 25/02/2017
Nathan McKenzie
rouge
avatar
Mer 1 Mar - 10:53Nathan McKenzie
rouge
smouark
toi je t'aime.
bienvenue bb chou. ♥️
Messages : 92
Date d'inscription : 25/02/2017
Ludwig Crawford
bleu
avatar
Mer 1 Mar - 12:01Ludwig Crawford
bleu
Aaaaaaaah mais il n'y a que des dieux de l'écriture sur ce forum ou quoi c'est fou je rougis de honte vous mettez la barre trop haute beg
J'aime beaucoup trop ton perso même si je dois avouer qu'à la lecture de la pillule, je suis aussi confuse que lui, ça doit être dur à vivre ;; J'ai TROP hâte de te voir validé et je ne saurais le répéter je veux des liens avec vos bg dont le tien /shot

Blblbl je parle trop, et sur ce je te souhaite bonne chance pour ta fiche kiss
Messages : 88
Date d'inscription : 28/02/2017
Localisation : Canapé
Jung-Myeon Hyeon
rouge
avatar
Oooh vous êtes si adorables les enfants ♥

Lulla tu vas me faire pleurer tellement de pipouness en toi des bisous sur ta tête adorable hihi <3
Merci beaucoup Nathan charmant jtm aussi toi
Ludy ohlala tu vas me faire rougir c'est trop gentil, merci ; _ ; PAREIL JE VEUX ABSOLUMENT UN LIEN AVEC TON DOCTEUR MAMOUR puis j'ai déjà une idée pour nos deux persos bref je vais vite squatter ta RS quand je serais validée

Merci encore vous êtes super cool, je me dépêche (j'essaye) de finir cette fiche ♥
Messages : 234
Date d'inscription : 21/02/2017
Localisation : Chapel Street
Arsen B. Eastwood
bleu
avatar
BIENVENUE PRECIOUS PRINCE
Comment dire que la description de ma pilule m'a intrigué???? J'avais tellement HÂTE d'en savoir plus sur ton personnage.

Et le cara m'a ému. C'est poétique, un peu désespéré comme sa quête sans fin de la virilité. Il se sent tellement en décalage avec le monde. Ça laisse mélancolique et soucieux, on en rit parfois mais dans le fond ça donne envie de l'étreindre TRES FORT. Et l'histoire le révèle, il est tellement sass' et cute en même temps, UN VRAI ADO DU 21E SIÈCLE. J'aime beaucoup cette orgueil la façon dont il pense que la société et la vie lui est acquise et la façon dont il cache ses faiblesses....

BREF JUNG-MYEONG C'EST MON CHOUCHOU ET JE L'AIME D'AMOUR C'EST PERF ♥
Toutes mes félicitations tu rejoins le hall des plus bgs. Tu peux donc aller recenser ton avatar ICI et ton irl ici ICI et pourquoi pas créer ta fiche de lien par là. Et le plus important tu peux désormais crâner devant tous les roses non-validés du coin (& leur donner envie de faire leur fiche) et aller RP et faire une demande ici Suffit de commencer un nouveau sujet et de remplir le formulaire.
DES BISOUS ♥
 
Child of the Night ☾ Jung-Myeon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: Avant de commencer :: Registre :: Hall of fame-
Sauter vers: