AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

“#thestoryofmylife // guizmo”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Mar - 21:16Invité
▲ the story of my life
guizmo  ▲ slt

je déteste la nuit
je déteste dormir, je déteste poser ma tête sur un oreiller
et l'idée l'idée de m'assoupir tu sais ça me fait un peu peur ; qui sait ce qu'il peut se passer pendant qu'on est autre part dans un monde où le seul maître est nous même
mais ce soir enfin ce soir c'est un peu large je crois qu'on a largement dépassé une heure du matin c'est pas ça qui m'empêche de fermer l’œil ; c'est aaron aaron malade
et j'ai toujours eu beaucoup de mal, à différencier toutes les pilules
enfin si je les connais par cœur leur forme leur couleur mais jamais leur nom leur utilité j'ai déjà pas assez de places pour toutes les images que j'enregistre alors imagine imagine si je perdais mon temps à essayer de  retenir l’appellation
ce qui est bien avec toi c'est qu'il suffit de tapoter sur ma montre connectée un message pour que tu accours car tu comprends tu comprends que y'a forcément quelque chose qui va pas
((de toute manière je crois qu'avec moi y'a toujours quelque chose qui cloche))
quand aaron est un peu trop chaud quand je prends sa température et que y'a quelques degrés en trop non non c'est pas normal
alors je l'ai remis dans son lit avec un verre d'eau et et je stationne devant la porte à l'affût du moindre pas dans le couloir de l'immeuble
je tire un peu sur mon tee-shirt trop grand même si franchement je crois que jamais été pudique avec toi ça servait à rien ça sert à rien
je passe une main dans mes cheveux pour essayer de bien paraître et dès que j'entends un moindre bruissement j'ouvre la porte à la volée
GUIZMO RENTRE VIENS VITE STEUPLAIT.
panique totale panique totale je te tire par le poignet et referme derrière te tapant rapidement la bise (c'est un ancien truc français que je te force à faire je t'ai jamais posé la question si ça te plaisait ou non)
aaron est...
un temps je respire pis je reprends toute tranquille car tu es là toi et c'est déjà pas mal presque avec un sourire
fiévreux et vu que je suis nulle avec les pilules médicales du coup j'ai besoin de ta grande aide de manitou. s'il te plaît. merci.
je fais un sourire innocent montrant toutes mes dents

Messages : 38
Date d'inscription : 24/02/2017
Guillermo Diop
rouge
avatar
Jeu 2 Mar - 14:34Guillermo Diop
rouge
Normalement la nuit je dors. Je me mets un beau film sur mon PC et je sombre en chemin, la chambre éclairée seulement par la lumière bleue de l'écran. Puis j'me lève avec le matin parce que mes stores se sont arrêtés mi-clos il y a six mois et que je m'y suis habitué, maintenant, au réveil avec le soleil qui point dans la ruelle. Je m'habille, je mange un truc qui traîne au frigo, et je vais à l'angle de Chapel Street et Whitney Avenue, à pied ou en skate, à la station service qui me sous-paye.

Oui, sauf que je connais une fille qui s'appelle Lullaby, et cette fille-là, elle a toujours eu des soucis. Alors, régulièrement, je ne dors pas la nuit : je vais à son secours, un genre de chevalier servant — son prince est trop occupé à faire la fête en bon étudiant, en bon incompétent, inconscient, un con chiant, mais on aura l'occasion d'en reparler ! Ce prince l'a mise en cloque à 18 ans, et en a résulté un petit bout chou qui s'appelle Aaron et dont j'me sens un peu le parrain.

Lullaby et moi, mais ça j'l'ai déjà dit, on se connaît depuis des années. Et, depuis des années, elle m'a texté à n'importe quelle heure du soir ou de la journée parce qu'elle était dans la merde. C'est un peu chiant, parfois, je vais pas vous le cacher, mais bon, elle a besoin de moi, et le film est fait comme ça. Il y a la mère célibataire (qui ne l'est pas vraiment, mais on croirait, vu comme elle galère), il y a le père inconschiant, il y a le fils assis le cul entre deux chaises et il y a l'adjuvant. Dans mon film, l'adjuvante c'était ma tante. Dans le film d'Aaron, l'adjuvant c'est moi. Ma tante, elle est venue du Sénégal nous voir, plus d'une fois. Moi, je viens de ma nuit pour Aaron et Lulla.

Cette nuit-là, il y a une autre raison, au fait que je ne dorme pas. Voilà, en fait, depuis quelques semaines, je me suis pris d'une passion pour la danse. Je ne me l'explique pas. Enfin, si, peut-être. Il y avait cette homme, et cette pilule. Ces deux pilules. Je ne sais pas comment je l'ai choisie. Je ne sais pas comment je l'ai prise. Comment j'ai pensé que c'était une bonne idée, mais voilà, c'est ce que je me suis dit. J'ai pris une pilule rouge. Je crois que c'est elle. C'est soit elle, soit le corps d'Anton Blakely. Ça a coïncidé. C'est flou, ce début du mois de février, alors je ne sais même plus lequel des deux événements m'est arrivé en premier. En tout cas depuis, j'ai appris à danser, et je crois, que je préfère me dire que c'est grâce ou à cause d'une pilule plutôt que du fait de trouver un macchabée.

Bon. Du coup, dès que j'ai le temps, dans l'intimité de mon chez moi, je danse. Chez moi, parce que, c'est quand même bizarre que Guizmo, le lézard du n-ième étage, je me mette soudain à faire du tango. C'est bizarre. Carrément bizarre. Mais j'aime ça. Alors je le fais. C'est jouissif de bouger son corps et de faire ça bien. Alors la nuit je ne dors pas, je danse. Je mets de la musique et je danse. Quand je fatigue, je m'effondre et je dors ; je me réveille avec le soleil au petit matin ; je petit-déjeune devant la télé, sauf que je regarde pas un vieux film du XXème perdu mais un dessin animé. Et puis je m'en arrache pour aller travailler. Pour mes voisins, ça change rien. Une comédie musicale plutôt qu'un film d'auteur, ça fait pas de mal.

Du coup, j'étais debout, quand ma montre a vibré, j'étais même en équilibre sur la pointe d'un seul pied ; j'ai poussé un soupir, je me suis rhabillé, j'ai pris les escaliers en tournoyant à chaque palier, et je suis allé à ta rencontre, dans ton immeuble de Whitney Avenue, pour me faire tirer à l'intérieur sans oublier, Lulla ne l'oublie jamais, de me plaquer une bise sur chaque joue au passage, avant de se mettre à flipper complet.

« Hé, hé, peace, Lulla, ça va aller. Alors, c'est quoi le problème ce soir ? »

Elle me répond, toute agitée, qu'Aaron a de la fièvre, et qu'elle a besoin d'aide avec les pilules. Ben, tiens. M'appeler moi, pour des pilules. Ça te fait rire, en plus, Lullaby ? Je passe mon bras sur son épaule et je nous dirige vers la chambre d'Aaron. Dans ce petit appartement que je connais par cœur, et dont surtout, je connais par cœur les couleurs qu'il a lorsqu'il fait noir. Ce faisant, je lui dis :

« Comment tu veux qu'il ait un système immunitaire s'il se gave de pilules ! T'inquiète Lulla, on va gérer. Mère poule, va. J'suis sûr qu'il a rien ton poussin. »

Lorsque j'entre dans la pièce, je le vois, tout pâlot dans son lit, et je m'assois près de lui avec un sourire. Un instant fugace je sens de la colère en moi, à me dire que la mère d'un enfant, lorsqu'il est malade, appelle son ami à elle plutôt que son père à lui ; mais la colère en moi ne dure jamais très longtemps. Alors je tapote sur la petite bosse que font ses petits pieds sous les draps, et je dis :

« Hey, Aaron. Paraît que ça va pas fort ? T'as mal quelque part ? »
 
#thestoryofmylife // guizmo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» GUIZMO caniche croisé griffon 5 ans - ROUBAIX (59)
» GUIZMO Canichou croisé york 4 ans Quaregnon Belgique
» GUIZMO FOX TERRIER 7 ANS M REFUGE 08 ARDENNES
» GUIZMO WESTIE MALE 7 ANS URGENT REFUGE DANS LE 62
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happy Pills :: New Haven :: Whitney Avenue :: Résidence et appartements-
Sauter vers: